Twitter part à la chasse aux faux comptes, des politiques français dénoncent une censure

COMPLOT Le réseau social a lancé une large purge des comptes suspectés de propager des fausses informations...

L.Br.

— 

Des politiques français ont crié à la censure après la disparition de certains de leurs followers (image d'illustration).
Des politiques français ont crié à la censure après la disparition de certains de leurs followers (image d'illustration). — SIPANY/SIPA

Twitter poursuit sa lutte contre la propagation des fausses infos et élimine peu à peu les faux comptes. Ce mardi, des utilisateurs de Twitter se sont réveillés avec des followers en moins sur leur compte. Parmi eux, des politiques français, de gauche comme de droite. Alertés par cette perte massive d’abonnés, ils ont crié à la censure.

Des centaines voire des milliers d’abonnés qui disparaissent. Ce nettoyage de la plateforme Twitter (annoncé à l’avance par le réseau social) n’est pas passé inaperçu. Les politiques français n’ont pas tardé à réagir, voyant dans cette simple « purge », une manigance politique, un coup monté au plus au niveau de l’Etat.

Entre « drama queen » et humour

Loïc Prud’homme, député de la France insoumise, fait partie des premiers politiques à avoir réagi.

Certains y ont vu l’ombre de l’affaire Benalla, comme Alain Houpert, Sénateur de la Côte-d’Or.

Dans le style « drama queen », Erik Tegnér, candidat à la présidence des jeunes Républicains, a brandi la menace d’une nouvelle « nuit des longs couteaux ».

Certains ont même accusé Emmanuel Macron de se cacher derrière cette disparition, sous prétexte qu’il n’a perdu aucun abonné.

D’autres s’amusent de cette polémique, comme Jérôme Guedj, député départemental de l’Essonne.

Comptes suspects

Le réseau social avait pourtant prévenu, dès le 11 juillet dernier dans un post de blog : la chasse aux faux comptes est ouverte, et les abonnés y perdront quelques followers au passage. Le réseau social s’est en effet lancé dans une grande purge pour « restaurer la confiance et encourager les échanges sains ». Les comptes au comportement suspect sont systématiquement verrouillés. Le réseau social demande ensuite à l’utilisateur concerné de valider son compte et de réinitialiser son mot de passe.

Ainsi, des milliers de comptes verrouillés n’apparaissent plus parmi les followers d’un autre compte. Les utilisateurs peuvent ainsi perdre entre quelques dizaines et quelques milliers d’abonnés, pour les personnes très suivies. Donald Trump a ainsi perdu 100.000 abonnés, contre 400.000 pour Barack Obama. Grâce à cette méthode, le réseau social a supprimé plus de 70 millions de comptes suspects en deux mois.