20 Minutes : Actualités et infos en direct
RESEAU SOCIALFacebook va bientôt tester la reconnaissance faciale en Europe

Facebook: La reconnaissance faciale sera bientôt testée en Europe

RESEAU SOCIALPour le géant californien, la fonctionnalité optionnelle garantira une meilleure protection à ses utilisateurs, qui pourront être alertés si une photo d’eux est publiée sur le réseau social…
Facebook a déjà lancé la fonction de reconnaissance faciale aux Etats-Unis.
Facebook a déjà lancé la fonction de reconnaissance faciale aux Etats-Unis. - FACEBOOK
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Une fonctionnalité faisant appel à la reconnaissance faciale devrait être proposée aux utilisateurs européens de Facebook à partir de la deuxième semaine de mars.

Les adeptes américains du réseau social en bénéficiaient déjà depuis 2016, notamment pour identifier automatiquement des internautes sur des photos. Mais aussi pour accéder directement à son compte Facebook sans avoir à montrer patte blanche via un mot de passe.

Une meilleure protection ?

L’utilisation de cette technologie biométrique sera d’abord proposée à des bêta-testeurs avant de se généraliser à l’ensemble des utilisateurs du Vieux Continent, indique Clubic. Une fois la fonction largement disponible, elle sera de toute façon optionnelle et pourra être adoptée ou désactivée à tout moment.

Pour les responsables du géant californien, cette nouvelle possibilité contribuera à une meilleure protection de ses utilisateurs. Ces derniers pourront par exemple avoir connaissance de la présence sur le portail d’une photo d’eux, même s’ils n’ont pas été tagués.

D’autres changements prévus

Pour ses premiers testeurs européens, la reconnaissance faciale sur Facebook arrivera d’ailleurs en même temps que d’autres changements destinés à améliorer la confidentialité.

En application du règlement général sur la protection des données (RGPD) adopté par l’Union européenne en 2016 et entrant en vigueur en mai prochain, le réseau social va inaugurer de nouvelles fonctionnalités. Parmi celles-ci, une plus grande simplicité dans la suppression des comptes. Mais aussi la possibilité de choisir de recevoir ou non du contenu commercial en relation avec ses opinions politiques, ses convictions religieuses ou son orientation sexuelle.

Sujets liés