Quand Netvibes mute en réseau social

INTERNET Test de la nouvelle version de l’agrégateur…

Charles Dufresne

— 

Capture d'écran de la nouvelle version de Netvibes, baptisée "Ginger"
Capture d'écran de la nouvelle version de Netvibes, baptisée "Ginger" — DR

Après avoir raflé le «crunchie» de la meilleure start-up internationale de 2007, Netvibes sort une nouvelle version, «Ginger», accessible au grand public depuis ce mercredi, après une période de tests effectués auprès de 20.000 bêta-testeurs depuis décembre dernier. 20minutes.fr a testé l’application, qui mieux qu'un simple agrégateur de flux, se présente désormais comme le seul agrégateur de réseaux sociaux. Va-t-il concurrencer Facebook?

Outre un nombre impressionnant de widgets (plus de 110.000) compatibles avec d’autres interfaces et plateformes telles que «iGoogle» et le «dash board apple », une ergonomie repensée, une mise en page totalement paramétrable, la principale évolution de la version «gingembre» réside désormais dans la création de profils, l’ajout d’une liste d’amis, de l’option micro-blogging de type «Twitter» et la mise en place d’un nouveau gestionnaire de contenus.

La création d’"Univers Netvibes" offre à chaque utilisateur la possibilité de partager l’ensemble de ses contenus et ses flux. Désormais, chaque univers est accessible comme un simple site Internet Il est désormais possible d’importer l’ensemble des contacts des réseaux sociaux auxquels on appartient, comme Facebook. A quoi ça sert? La «timeline» est une frise chronologique qui permet de suivre l’activité et les commentaires de vos contacts ou de vos nouveaux amis virtuels. Pour ne perdre aucune miette de leurs faits et gestes.

Sans publicité pour le moment, une offre «widgets premium» permet aux medias ou «people» de promouvoir leurs contenus de façon virale. Les groupes «50cents» et «Evanescence» y ont déjà leur page.

Cette nouvelle mouture n'offre pas de messagerie permettant de communiquer en direct avec ses contacts.