VIDEO. «Il n’en a rien à foutre»: Le message d’une aide-soignante après sa rencontre avec François Fillon

POLITIQUE Après la visite du candidat dans l’Éhpad de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), dans le cadre de l’« Émission politique », les personnels soignants expriment leur colère sur les réseaux sociaux…

Marie de Fournas

— 

Marisa, l’une des aides-soignantes ayant tenté de dialoguer avec François Fillon n’a pas mâché ses mots.
Marisa, l’une des aides-soignantes ayant tenté de dialoguer avec François Fillon n’a pas mâché ses mots. — Capture L'Obs

C’est un échange complètement stérile qui a eu lieu entre François Fillon et le personnel soignant d’une maison de retraite.Lors de l’Émission politique diffusée par France 2 jeudi, le candidat Les Républicains a rencontré le personnel de l’Ehpad (l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne). Quand aides-soignantes et infirmières lui ont fait part de leurs conditions de travail difficiles, du manque de personnel et de l’impossibilité physique et psychologique de passer à 39 heures par semaine, François Fillon leur a froidement parlé de la dette nationale…

Après ce dialogue de sourds, L’Obs a interviewé vendredi Marisa, l’une des aides-soignantes ayant tenté de dialoguer avec François Fillon. Celle-ci n’a pas mâché ses mots à l’égard du candidat. « L’Éhpad, il n’en a rien à foutre, lance-t-elle face caméra. L’épuisement professionnel, parce qu’on n’en peut plus, il s’en fout. Tout ce qui l’importe c’est sa dette […] Il est loin de la réalité. C’est quelqu’un qui est venu nous voir que pour passer un message et faire un show télévisé, c’est tout ».

Les aides-soignante et les infirmières du centre de Bry-sur-Marne, ne sont pas les seules à avoir été agacées l'entrevue. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes travaillant dans le milieu de la santé ont été choquées par les réponses et l’attitude distante de François Fillon.