VIDEO. «L'Emission politique»: «Scandale d'Etat», «chantage au suicide»... Ce qu'il faut retenir du passage de Fillon

POLITIQUE Le candidat LR a été bousculé lors de son passage sur France 2...

A-L.B. et T.L.G

— 

Le candidat LR à la présidentielle François Fillon sur le plateau de «L'Emission politique», le 23 mars 2017.
Le candidat LR à la présidentielle François Fillon sur le plateau de «L'Emission politique», le 23 mars 2017. — THOMAS SAMSON / AFP

On se doutait que les affaires seraient un des gros morceaux de la soirée. François Fillon était l’invité de « L’Emission politique » sur France 2 ce jeudi soir. Le candidat LR a bien tenté de défendre ses propositions mais ce sont les différentes affaires qui ont marqué ces deux heures d’émission.

Le champion de la primaire à droite avait d’ailleurs opté pour une stratégie offensive dès le début de l’entretien en dénonçant « un scandale d’Etat » opéré par le « cabinet noir » de l’Elysée. 20 Minutes revient sur les temps forts de l’émission.

>> A lire aussi : Fillon «met en cause» François Hollande et dénonce un «scandale d'Etat»

« Scandale d’Etat » et « cabinet noir » de l’Elysée

Interrogé sur les affaires, François Fillon s’est étonné des fuites dans la presse et a mis « en cause le président de la République ». Le candidat a dénoncé un « scandale d’Etat » et porté de lourdes accusations contre François Hollande, l’accusant d’être à la tête d’un « cabinet noir » à l’Elysée, en prenant pour source le livre « Bienvenue Place Beauvau » de journalistes du Canard Enchaîné. Des propos démentis par l’un des auteurs du livre dans la soirée, qui a dénoncé « une instrumentalisation » du candidat.

Des accusations « condamnées fermement » par Hollande

Avant même la fin de l’émission, l’Elysée a envoyé un communiqué dans lequel le président de la République « condamne avec la plus grande fermeté les allégations mensongères de François Fillon ». Le président ajoute que « depuis 2012 (…) l’exécutif n’est jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire et a toujours respecté strictement l’indépendance de la magistrature. Et sur les affaires particulièrement graves concernant François Fillon (…), le président de la République n’en a été informé que par la presse », écrit-il.

Fillon affirme avoir rendu les costumes offerts par Robert Bourgi

A propos des costumes offerts par l’avocat Robert Bourgi, figure de la « Françafrique », François Fillon a fait acte de contrition en affirmant :« On me reproche d’avoir accepté des costumes d’un très vieil ami de plus de 20 ans sans contrepartie. J’ai eu tort. Cette affaire a choqué beaucoup de Français. J’ai mesuré cette erreur et je les ai rendus ». Le candidat a confié avoir porté les costumes Arnys en question, un cadeau évalué à près de 50.000 euros.

Démenti sur les 50.000 dollars pour la rencontre entre Poutine et un homme d’affaires

François Fillon a démenti fermement les informations du Canard Enchaîné sur les 50.000 euros reçus par sa société de conseil 2F pour mettre en relation un homme d’affaires libanais et le président russe Vladimir Poutine. C’est « un mensonge éhonté », a-t-il affirmé.

Moment de malaise avec Christine Angot

On ne sait pas trop où France 2 a déniché cette idée de « génie ». Pour faire face à François Fillon lors d’un débat, la rédaction de l’émission avait convié la romancière. Et cette dernière, très colère, avait décidé de rentrer dans le lard du candidat LR. Christine Angot a accusé l’ancien Premier ministre de malhonnêteté et de « chantage au suicide », avant de se faire huer par les soutiens du candidat et de quitter le plateau.

>> A lire aussi : Gros gros malaise lors du «débat» entre Fillon et Christine Angot