Pour la Journée des droits des femmes, Sophie Grégoire Trudeau célèbre son homme

WEB Sophie Grégoire Trudeau, qui se revendique féministe, a provoqué la colère de nombreux internautes...

P.B. avec AFP
— 
Sophie Grégoire Trudeau a publié cette photo le 7 mars 2017 à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.
Sophie Grégoire Trudeau a publié cette photo le 7 mars 2017 à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. — S.G.TRUDEAU

Maladroite ou complètement à côté de la plaque ? A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Sophie Grégoire Trudeau a appelé sur Facebook à également célébrer les hommes qui militent pour l’égalité. Et la femme du Premier ministre canadien s’est, sans surprise, fait remettre en place par les internautes.

« A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, célébrons les garçons et les hommes qui nous encouragent à être qui nous sommes vraiment, qui traitent les filles et les femmes avec respect », a écrit Sophie Grégoire Trudeau.

Publiant une photo la montrant main dans la main et les yeux dans les yeux avec son époux Justin Trudeau, elle appelle les femmes à créer « un mouvement qui incitera davantage d’hommes à lutter avec [les femmes] pour des lendemains meilleurs ». « Prenez une photo main dans la main avec votre allié », demande Mme Trudeau aux femmes en les appelant à poster leur cliché sur les réseaux sociaux.

« Jamais eu besoin qu’on me tienne la main »

Avec son message, Sophie Grégoire Trudeau veut clairement souligner que le changement des mentalités concerne tout le monde et nécessite l’action des femmes et des hommes. Mais elle se fait tacler par de nombreuses internautes sur Facebook. Le commentaire le plus plébiscité : « Pourquoi devrait-on célébrer les hommes pour le Jour de la femme ? Je ne comprends pas. » « Je pense que je vais passer le Jour international de la femme à célébrer les femmes qui m’ont permis de devenir qui je suis. Je pourrai célébrer à quel point les hommes sont extraordinaires les 364 autres jours de l’année », répond une autre.

Sa sortie a également fait réagir dans le monde politique canadien, notamment la députée conservatrice Michelle Rampel, qui lui lance : « Je n’ai jamais eu besoin que l’on me tienne la main. » Echec et mat.