«Yolocaust»: Un artiste confronte selfies inappropriés au Mémorial de la Shoah et réalité historique

ART Un artiste israélien critique le manque de respect de certains internautes qui postent sur les réseaux des selfies décalés alors qu'ils se trouvent au Mémorial de la Shoah...

O.G.
— 
Illustration du Mémorial de l'Holocauste à Berlin.
Illustration du Mémorial de l'Holocauste à Berlin. — AFP

Sur leur photo souvenir, ils sautent, sourient, font le poirier et jonglent. Seul problème, ce n’est pas sur une plage, mais devant le mémorial de l’Holocauste de Berlin, que sont pris ces clichés. Ce monument en mémoire des Juifs assassinés par les nazis a été construit en 2005 et a reçu depuis la visite de millions de personnes. Mais certaines ont décidé d’immortaliser ce moment grâce à un selfie avec sourire, pause décalée et autres acrobaties… et de le partager sur Facebook, Instragram, Tindr.

Un projet photographique poignant

Une habitude qui a agacé l’artiste israélien Shahak Shapira. Dans son projet artistique, repéré par le Huffington Post, le satiriste, qui habite Berlin, a décidé de remettre dans le contexte historique et sordide ces clichés joyeux. Sur son site, il poste donc les photos des visiteurs en couleur, qui petit à petit laissent apparaître au deuxième plan les corps décharnés et fosses communes en noir et blanc. Une façon radicale de dénoncer le caracère inapproprié de ces selfies qui pullulent sur les réseaux sociaux. Le nom de son projet ? « Yolocaust », mélange de « yolo » et Holocauste.



via GIPHY

Skateboard et vélo sur les stèles

L’artiste précise sur son site : « près de 10.000 personnes visitent le mémorial de l’Holocauste de Berlin chaque jour. Beaucoup d’entre eux prennent des clichés stupides, sautent ou font du skateboard et du vélo sur les stèles « qui » symbolisent les tombes des 6 millions de Juifs tués ou enterrés dans les fosses communes, et les cendres grises issues des fours crématoires ».

Un des deux grands-pères de Shahak Shapira est un rescapé de la Shoah. L’autre fait partie des 11 sraéliens assassinés aux jeux Olympiques de 1972 par un commando de militants palestiniens.



via GIPHY

Appel à la décence

Shahak Shapira propose aux internautes de pouvoir lui poser des questions. L’un d’eux interroge : « Mais alors qu’est ce que je peux et ne peux pas faire dans un Mémorial de l’Holocauste ? » Ce à quoi l’artiste répond : « Il n’y a pas d’événement comparable à l’Holocauste. C’est à vous de savoir comment vous comporter sur un lieu comme un Mémorial qui commémore la mort de 6 millions de personnes. » Un petit rappel à la décence.

Pas rancunier, l’artiste propose tout de même aux personnes qui se reconnaîtraient sur ces photos de pouvoir lui demander de les retirer de son site. Pour ce faire, ils doivent envoyer un mail à undouche.me@yolocaust.de. Et comme le fait remarque le Huffington Post, l’adresse a tout d’une pique : en anglais, « douche » est une insulte que l’on peut traduire par « imbécile »…