Il faut bien secouer le téléphone sinon il reste en bas

AA

— 

Et s’il fallait, à l’avenir, secouer les téléphones portables comme des bouteilles de jus de fruit pour les faire fonctionner? C’est une idée des chercheurs de l’université de Glasgow. Ils viennent d’inventer un logiciel baptisé «shoogle» qui, une fois apposé au dos du téléphone, fait entendre des bruits de liquide comme si l’appareil était rempli d’eau. Si un barnum de flotte résonne quand le téléphone est ballotté, c’est que la batterie est vide. A quoi ça sert ? Avec ce système, dit naturel, plus besoin de regarder le taux de remplissage de la pile, s’enthousiasment les inventeurs.




Mais la vraie révolution est ailleurs: ce «protocole de secousse» permettrait à deux téléphones de se connecter ensemble de façon «plus sécurisée» qu’une liaison Bluetooth par exemple.
 
D’habitude, «les utilisateurs doivent sélectionner un périphérique dans une liste qui s’affiche sur leur écran puis entrer un code pin. Environ 35 % des gens ont 0000 comme code pin par défaut, ce qui constitue une faille dans la sécurité», note le chercheur Rene Mayrhofer dans New Scientist.

A terme, assure-t-il, «on pourra authentifier – en toute sécurité - et transférer de l’argent entre deux cartes de crédit, juste en les secouant.»