Attentat à Berlin: De nombreuses intox circulent sur le web

WEB Aussitôt après le drame, rumeurs et fausses informations se sont multipliées sur le web…

A.B.

— 

Fausses informations et théories complotistes ont vite émergé sur le web après l'attentat meurtrier sur le marché de Noël à Berlin.
Fausses informations et théories complotistes ont vite émergé sur le web après l'attentat meurtrier sur le marché de Noël à Berlin. — M. Schreiber/AP/SIPA

Comprendre ce qui a bien pu se passer. Mettre un visage et un nom sur l’auteur de l’horrible drame qui a coûté la vie à 12 personnes et fait 48 blessés. Au lendemain de l’attentat au camion-bélier sur le marché de Noël de Berlin, de nombreuses questions restent encore sans réponse. Et sur les réseaux sociaux, rumeurs et fausses informations n’ont pas tardé à émerger.

Faux portraits du tueur

Pour l’heure, la police allemande est toujours à la recherche de l’homme qui conduisait le camion qui a fauché la foule ce lundi soir. Le suspect interpellé, un ressortissant pakistanais, pourrait ne pas être l’auteur des faits. Les forces de l’ordre allemandes ont tweeté ce mardi à la mi-journée qu’elles n’étaient «  pas certaines » que le Pakistanais arrêté soit le chauffeur du camion. Mais c’est sans attendre ces informations que des internautes ont publié presque aussitôt après l’attaque de faux portraits du tueur.

L’un des premiers incriminés à tort a été le rappeur berlinois MOK, indûment présenté sur Twitter comme l’auteur des faits.

Mais aussi un certain Samuel Hyde.

L’homme, décrit comme suprématiste, a précédemment été présenté comme l’auteur de plusieurs autres attaques.

Dont celle de l’Ohio State University le 28 novembre.

Celle de l’université de l’Illinois en septembre dernier.

Mais aussi l’attaque de San Bernardino, en Californie, en décembre 2015.

Ou encore celle du Pulse, la boîte gay d’Orlando, en juin dernier, où 49 personnes avaient perdu la vie.

Autre faux suspect épinglé sur le réseau social comme étant l’auteur de l’attaque du marché de Noël : un jeune homme apparaissant armé sur une photo, et qui est en réalité un YouTubeur, connu sous le pseudo de Lord Dragon.

Les conspirationnistes en action

En parallèle des faux portraits qui circulent, les conspirationnistes y vont aussi de leur « analyse » sur le web. Des vidéos criant au hoax ont déjà fait leur apparition sur internet, s’étonnant de « l’absence de dégâts et de sang » sur les lieux du drame. Un argumentaire typique des conspirationnistes.

Un point de vue pourtant difficile à soutenir.

« Ne répandez pas de rumeurs »

Devant l’ampleur du phénomène, la police berlinoise a réagi sur Twitter et appelé le grand public à la plus grande prudence : « S’il vous plaît aidez-nous. Restez à la maison et ne répandez pas de rumeurs ».