VIDEO. Il tourne une vidéo pour dénoncer le régime des indépendants et sa vie se transforme en enfer

VIRALITE Chef d’entreprise dans les Pyrénées, Jonathan Colmont reçoit des menaces depuis la publication d’une vidéo dans laquelle il dénonce le régime social des indépendants (RSI)…

V.V.

— 

Capture d'une vidéo dans laquelle Jonathan Colmont dénonce le Régime social des indépendants.
Capture d'une vidéo dans laquelle Jonathan Colmont dénonce le Régime social des indépendants. — FACEBOOK J.COLMONT

Il envisage même de déménager chez sa sœur en Corse du Sud. La vie de Jonathan Colmont est devenue « un enfer » depuis mardi soir et la publication, sur son profil Facebook, d’une courte vidéo dans laquelle il dénonce le régime social des indépendants (RSI).

>> RSI: Pourquoi les patrons en ont ras-le-bol?

L’histoire débute par un agacement à essuyer toujours les mêmes remarques en sa qualité de chef d’entreprise. « On me traitait de bourgeois, on disait que j’étais "pété de thunes". Alors que je ne suis qu’un petit patron, explique-t-il à 20 Minutes. J’ai donc décidé de faire cette vidéo pour expliquer, avec mes chiffres, que ma situation est loin d’être facile… »

En moins de deux jours, elle a été vue trois millions de fois

Malheureusement pour lui, Jonathan Colmont se trompe dans le calcul, comme l’a repéré Libération. Trop tard… Destinée uniquement à ses « friends » à l’origine, sa vidéo devient virale. A 16h, ce jeudi, elle a été vue par plus de trois millions de personnes et continue d’être partagée massivement.

>> Quand un enseignant mène une «expérience de viralité» sur Facebook...

« Quand j’ai vu le mercredi ce qu’elle devenait, je l’ai supprimée sur mon profil, indique celui qui dirige une entreprise de maçonnerie à Lavernose-Lacasse (Haute-Garonne). Mais les gens ont piraté mon compte Facebook pour prendre cette vidéo et je ne maîtrise plus rien du tout… »

Messages, invitations et menaces de mort

Les internautes qui la visionnent ne s’attardent pas vraiment sur le fait que le calcul annoncé par Jonathan Colmont est erroné. Ils « likent ». Ils commentent. Ils partagent. Quand ils ne tentent pas d’entrer carrément en contact avec lui…

« Rien que sur la dernière heure, j’ai reçu 350 demandes d’amis et 94 messages privés, annonce-t-il. Mais le plus grave, c’est que j’ai reçu des menaces de morts, des coups de fil au beau milieu de la nuit… » Car l’histoire prend un tournant politique.

« Stop ! Je ne peux plus sortir de chez moi. Au secours quoi… »

Détournée de son but originel, la vidéo se retrouve sur différents sites très politisés. Certains prônent l’abstention, d’autres, le vote extrême. « J’ai reçu un message dans lequel on me disait "T’es du FN ? On va t’égorger toi, ta femme et tes enfants !" Alors que je ne fais pas de politique… »

Paniqué, Jonathan Colmont aimerait bien reprendre le cours normal de sa vie et de ses chantiers, qu’il a dû délaisser en raison de la pression sociale. Ce jeudi, il a donc publié une nouvelle vidéo dans laquelle il reconnaît « s’être trompé dans le calcul ». Surtout, il demande aux internautes de le laisser désormais tranquille. « Stop ! Je ne peux plus sortir de chez moi. Au secours quoi… » A 16h30, seuls 172 personnes avaient visionné ce rectificatif.