Le Kindle, le nouveau livre électronique d'Amazon

LIVRE Et si les e-books revenaient au goût du jour?

AA

— 

Le Kindle, le nouveau livre électronique d'Amazon
Le Kindle, le nouveau livre électronique d'Amazon — DR

Alors que Google scanne depuis des mois des millions de livres, le livre électronique revient au goût du jour. Le site Amazon.com vient de lancer Kindle, un écran de la taille d'un livre vendu 399 dollars (270 euros) et qui, espère Amazon, devrait faire décoller la lecture sur écran.

"Nous avons travaillé sur Kindle plus de trois ans, a expliqué le PDG Jeff Bezos. Notre objectif est que le lecteur disparaisse dans vos mains, pour laisser la place uniquement au plaisir de lire."

L'offre
Ce lecteur de 300 grammes, doté d'un écran noir et blanc et d'un clavier, peut se connecter sans fil à Internet. Il peut télécharger des livres mais aussi des blogs, des magazines et des journaux - dont le New York Times, le Wall Street Journal, Le Monde ou la Frankfurter Allgemeine, avec des abonnements allant de 5,99 à 14,99 dollars (4 à 10 euros) par mois. Quant aux 300 blogs disponibles (dont Slashdot, TechCrunch, BoingBoing et le Huffington Post), ils le sont à partir de 0,99 dollar (60 centimes d'euros) par mois - alors qu'ils sont accessibles gratuitement sur internet.

Les livres sont généralement proposés 9,99 dollars pièce (6,5 euros), et Amazon entend mettre à disposition un catalogue de 88.000 titres.
"Un livre est téléchargeable en moins d'une minute, sans avoir à passer par un ordinateur", promet Jeff Bezos.

Les lecteurs ont par ailleurs accès à Wikipédia et au dictionnaire New Oxford Dictionary. Il leur est aussi possible de télécharger sur le lecteur, via e-mail, leurs propres documents dans divers formats comme Word (mais pas en PDF). Attention, l'opération coûte 10 cents (5 centimes d'euros) par document.

Mémoire et autonomie

Kindle peut contenir 200 titres de livres. Son autonomie est d'environ 48 heures quand la liaison sans fil est active et plus d'une semaine si elle est éteinte. Il se recharge en 2 heures.

Le procédé
Le Kindle utilise une "encre électronique" (e-link) qui apparaît en fonction des impulsions électroniques, sans rétro éclairage.

Quelle différence avec le lecteur de Sony?

Le Kindle vient concurrencer le Sony Reader, le lecteur portable lancé par la marque japonaise depuis 2004. Celui-ci, également noir et blanc, est moins cher (300 dollars soit 202 euros), mais n'est pas pourvu d'un clavier. Avantage: il accepte la plupart des formats de texte, dont le PDF, très utilisé pour de nombreux livres déjà proposés en téléchargement gratuit sur Internet, ce que ne permet pas le Kindle. Autre différence: le lecteur Sony a besoin d'un fil pour se connecter à un ordinateur pour télécharger des livres sur un site de Sony.

Reste une question centrale: est-ce que le livre électronique va rentrer dans les usages?
"Malgré de multiples tentatives, le livre électronique n’a pas décollé, rappelle Francis Pisani sur son blog. Peaufiné sur plus de cinq siècles le livre objet semble difficile à déplacer. On est donc en droit de se demander pourquoi Amazon réussirait là où Sony et plein d’autres ont échoué."

“Ça n’est pas un appareil, c’est un service, répond Bezos dans Newsweek. Et c’est pour ça que nous pouvons parler de "livre 2.0".

Aux Etats-Unis, le téléchargement sur Kindle se fera sur le même réseau que les téléphones portables de troisième génération (EVDO). L'utilisateur de Kindle n'a donc pas besoin de liaison wi-fi et ne supportera pas de surcoût de transmission.