Champignons: Une carte localisant les bons coins provoque la colère des cueilleurs

TABOU Un coin à champignons, ça ne se dévoile pas comme ça sur le Web…

A.Ch.

— 

Les champignons, un secret bien gardé.
Les champignons, un secret bien gardé. — GEERT WEGGEN / CATERS/SIPA

Rififi chez les cueilleurs de champignons. Un Bisontin amateur de bolets et d’informatique a publié une carte collaborative permettant de géolocaliser les bons coins en France. Chacun peut ainsi indiquer où trouver des girolles, cèpes ou trompettes-de-la-mort. La démarche pourrait paraître sympathique, mais les cueilleurs l’ont mauvaise : un coin à champignons, ça ne se révèle pas comme ça au grand jour. On le garde bien pour soi, au mieux on le partage avec ses proches (très proches), mais sûrement pas avec le Web mondial.

Pas les morilles !

« Pour moi, une société qui ne partage pas se sclérose. Ma démarche est donc tout à fait logique, et puis il faut démystifier des choses qui sont relativement communes… », s’est justifié le créateur de la carte dans L’Est républicain. Tout le monde n’est pas de cet avis.

 

 

 

Néanmoins, certains cueilleurs expérimentés n’ont pas peur de cette carte : « Elle n’a pas beaucoup d’intérêt, puisque les pousses de champignons changent d’une année sur l’autre », explique un cueilleur à France Inter. Sans compter que les vrais bons coins à champignons, personne ne les mettra sur la carte, à commencer par son créateur lui-même : il rechigne ainsi à indiquer où trouver de précieuses morilles. « Là, on est à la limite de la transparence », reconnaît-il.