Sony dégaine une PS4 Pro axée sur le 4K...qui ne lit pas les Blu-ray 4K

JEU VIDEO Sony a dévoilé une PS4 plus fine (299 euros, 16 septembre) et surtout une PS4 Pro plus puissante (10 novembre, 399 euros)...

Philippe Berry
— 
La PS4 Pro sera disponible le 10 novembre à 399 euros.
La PS4 Pro sera disponible le 10 novembre à 399 euros. — SONY

Sony répond à Microsoft. Mercredi, le constructeur japonais a dévoilé deux nouvelles versions de la Playstation 4. Et sa stratégie laisse perplexe.

La première console n’a pas de nom et viendra remplacer la Playstation 4 le 16 septembre. Légèrement plus fine et plus compacte, avec des coins arrondis, elle coûtera 299 euros, soit le même prix que la Xbox One S lancée cet été. Jusqu'ici, tout va bien.

Un lecteur Blu-ray 4K sur la Xbox One S mais pas sur la PS4 Pro

La seconde s’appelle donc PS4 Pro et sera disponible le 10 novembre à 399 euros, avec un disque dur de 1 To. Plus puissante, elle met l'accent sur les contenus 4K, à la fois les jeux et les vidéos. Sauf que Sony a fait un choix très discutable: la console n'embarque pas de lecteur Blu-ray 4K («ultra-HD» ou UHD). Un représentant de Playstation France l'a confirmé à 20 Minutes. Ce qui signifie qu'une simple mise à jour logicielle ne réglera pas le problème.

Pourquoi une telle décision? «Pour se concentrer sur les jeux et le streaming 4K», notamment via Netflix, a expliqué à la BBC le patron de Playstation, Andy House. Mouais. Alors que les contenus 4K sont encore rares, faire une croix sur les Blu-ray UHD, alors que Sony est quand même le père de la technologie, est un comble, même pour économiser quelques dizaines d'euros... Surtout quand on sait que la dernière Xbox One S, à 299 euros, a mis à jour son lecteur optique pour le 4K.

Une PS4 Pro pas assez puissante pour des jeux en vraie 4K native

Côté jeux, on a pu admirer des graphismes chatoyants en 4K, notamment sur le futur Horizon Zero Dawn. Certains anciens titres y auront droit via un patch (choisir 4K dans la vidéo ci-dessous sur un moniteur compatible).

Sauf que dans la pratique, Sony a choisi une solution hybride qui mélange l'extrapolation logicielle et la puissance de calcul brute. En claire, la PS4 Pro n'est sans doute pas assez puissante pour offrir de la véritable 4K native, très gourmande.

Selon Mark Cerny, architecte en chef de la console, la PS4 Pro est « deux fois plus puissante » que son aînée (4,2 teraflops contre 1,84 teraflops). Le Project Scorpio de Microsoft, qui sortira en 2017, est annoncé comme quatre fois plus puissant que la Xbox One (6 teraflops contre 1,3 teraflops). Scorpio serait donc 50% plus puissante que la PS4 Pro, ce qui pourrait lui permettre de proposer des jeux en 4K native – et une expérience en réalité virtuelle sans doute plus satisfaisante.

Sony se retrouve donc avec deux consoles trop proches l’une de l’autre technologiquement et ne pourra plus revendiquer la palme de la puissance en 2017. Avec 40 millions de PS4 vendues, il a, certes, une large avance, mais Microsoft a clairement une carte à jouer. Noël 2017 promet.

>> PS4, à partir de 299.99€ sur FNAC.com