Mode avion: Notre test du QC 35, le casque à réduction de bruit de Bose

AUDIO Lancé pour l’été, le nouveau casque avec réduction de bruit active QC 35 de Bose est prêt à embarquer. Intégrant (enfin !) le Bluetooth, ce modèle mérite-t-il de nous suivre en cabine pour partir en vacances ?…

Christophe Séfrin

— 

Le QC 35 est le premier casque à réduction de bruit actif sans fil de Bose.
Le QC 35 est le premier casque à réduction de bruit actif sans fil de Bose. — BOSE

Les casques audio Bose QC (pour Quiet Comfort) s’envoient depuis longtemps en l’air. Championne de la réduction de bruit active, la marque américaine a trouvé un juteux créneau mais restait à la traîne : jusqu’alors, ses casques QC (QC 15, QC 25) n’intégraient pas le Bluetooth. La lacune est comblée avec le QC 35, un casque à réduction de bruit Bluetooth avec appairage NFC lancé pour la bagatelle de 379 euros. « 20 Minutes » s’est envolé avec pour voir si l’investissement était justifié.

Au moment du déballage…

Livré dans une housse de transport rigide avec fermeture Eclair, le QC 35 s’y loge plié. Disponible en noir ou argent, le casque joue un peu les contorsionnistes, mais c’est pour la bonne cause : l’ensemble est vraiment peu encombrant et trouve facilement sa place dans un sac à dos. Quelques accessoires à l’intérieur de la boîte : la classique double prise mini-jack pour avion, un petit cable USB pour recharger le QC 35, ainsi qu’un câble de 1,20 mètre mini-jack pour utiliser le casque lorsque sa batterie est épuisée. Un petit système d’accrochage aurait été le bienvenu, ce câble traînant nonchalamment dans la boîte lorsque non utilisé. Le QC 35 est visiblement robuste.

Le Bose QC 35 est disponible en noir ou argent.
Le Bose QC 35 est disponible en noir ou argent. - BOSE

 

Une fois déplié, nous l’avons soumis à différentes torsions pour vérifier la souplesse de son arceau. Bose réalise un sans-faute, tant son QC 35 se laisse malmener sans rechigner. Presque intégralement en plastique, le casque reste cependant fabriqué avec des matériaux qui inspirent confiance, avec un très bon niveau de finition. Les petites vis apparentes (notamment autour de l’arceau) sont rassurantes. Les coussinets en simili-cuir s’avèrent très doux au toucher, ce qui augure d’une écoute agréable.

La réduction de bruit : efficace mais déjà connue

L’oreillette droite du QC 35 arbore quatre boutons : un pour la mise en route, deux pour régler le volume et un dit Multifonctions. Sitôt le premier activé et le casque passe en mode « Réduction de bruit ». Dès lors, le bruit de l’environnement extérieur semble presque intégralement étouffé. Testé en avion, durant quatre vols successifs, le QC 35 sait instantanément réduire presque à néant le brouhaha de la cabine. On a l’impression de se trouver dans une bulle ouatée. C’est d’autant plus flagrant lorsque l’on s’amuse à enlever puis remettre le casque à plusieurs reprises. Impressionnant… Comme pour le QC 25, le prédécesseur du QC 35, la qualité de la réduction de bruit est indiscutable, même si elle n’est pas totale. A priori, Bose reste sur ses acquis, aucun changement notable étant à signaler en termes de performances. A très bas volume, nous percevons néanmoins légèrement les voix de passagers assis sur les fauteuils d’à côté. Sans tout à fait comprendre leurs conversations. Parfois aussi, la sensation d’un infime sifflement…

>> A lire aussi : Musique au casque: Cinq clés pour bien s'équiper en Bluetooth

L’écoute : Bose impose ses réglages

L’écoute musicale est également de qualité. Le QC 35 offre un agréable équilibre tonal, avec des basses bien dosées sans être envahissantes et des aigus précis bien que manquant peut-être de finesse. Le rendu assez « mat » du casque reste respectueux des morceaux écoutés. Malgré l’existence d’une application (Bose Connect, sous iOS et Android), celle-ci ne propose pas d’égaliseur. On le regrette amèrement. Impossible, comme avec le Zik 3 de Parrot (vendu 349 euros) de paramétrer et de personnaliser son écoute, Bose imposant son style et sa tessiture musicale. Tout juste le constructeur recommande-t-il d’annuler le renforcement de basses de l’égaliseur de son smartphone s’il est employé. Peu de distorsion à fort volume, les différents registres musicaux testés s’affirment avec une indiscutable présence, jusqu’à la musique classique et le piano de Valentina Lisitsa jouant Philip Glass qui conserve tout son pouvoir envoûtant.

En avion, dans les transports et même au travail: la réduction de bruit isole l'auditeur de l'univers ambiant.
En avion, dans les transports et même au travail: la réduction de bruit isole l'auditeur de l'univers ambiant. - BOSE

 

Annoncé à 20 heures d’autonomie, le QC 35 peut largement effectuer un Paris - San Francisco sans avoir besoin d’être rechargé. Une prouesse. Et si l’on utilise le casque en mode filaire avec la réduction de bruit activée, l’autonomie peut atteindre 40 heures. Eventuellement pratique pour s’isoler dans un univers professionnel bruyant.

Qui peut le plus…

Léger (270 g), le QC 35 ne gêne jamais son utilisateur. Passé un certain temps, d’inévitables effets de transpiration sur les coussinets sont à signaler, mais c’est le propre de tous les casques circum-auraux (qui englobent les oreilles). Egalement utilisé en « street mode », le casque remplit sa mission, même si l’on aurait aimé pouvoir doser la réduction du bruit afin de conserver une perception de notre environnement. Autre grief : la touche Multifonctions cumule quelque 12 possibilités d’action : du passage en mode Lecture/Pause à la bascule entre deux appels. Les fonctions de base se mémorisent vite, pas celles que l’on utilise que rarement, comme d’établir une conférence téléphonique entre deux appels ! Enfin, il se révèle impossible de désactiver la réduction de bruit en mode sans fil. Un parti pris dont on se serait passé.

Verdict : parfait mais parfois limité

Le QC 35 de Bose possède le profil type pour prendre son envol en voyage ou dans les transports. Confortable et léger, son système de réduction de bruit actif surprend par sa pertinence. Dommage qu’à près de 400 euros, son application ne permette pas d’en personnaliser davantage l’usage. Sur ce terrain, le Zik 3 de Parrot fait véritablement beaucoup mieux. Quelques partis pris techniques, comme l’obligation de passer par la réduction de bruit en usage sans fil, frustrent également. Avec un prix ayant chuté d’une centaine d’euros depuis son lancement, le Momentum Wireless de Sennheiser (300 euros environ sur les habituels sites de vente en ligne) reste une très belle alternative pour les budgets plus serrés, le look vintage en plus.

>> Achetez ce produit sur Fnac.com