«L'astronome s'intéresse aussi à l'atmosphère»

EVENEMENT Pour la 17e édition des Nuits des étoiles, Olivier Las Vernias, de l'association française de l'astronomie, attend Jupiter et les étoiles filantes...

Propos recueillis par Mohamed Najmi

— 

360 points d'observation à travers le pays...
360 points d'observation à travers le pays... — DR

Vendredi soir, début la 17 édition des Nuit des étoiles. 360 sites seront consacrés à l’étude du ciel et des astres. L’événement est organisé par l’association française d’astronomie. Le programme avec Olivier Las Vernias, un des animateurs de ce week-end étoilé.

Pourquoi avez-vous choisi l’atmosphère pour thème de cette 17e édition?
L’atmosphère, c’est l’endroit où viennent s’écraser les étoiles filantes qui évidemment ne sont pas des étoiles mais des poussières. Elles se détériorent à 120 km d’altitude mais ne sont pas dangereuses pour l’homme. L’astronome s'intéresse aussi à l’atmosphère, car elle est synonyme de vie pour une planète. Sans elle, nous serions brûlés le jour et congelés la nuit. Donc, sans atmosphère pour nous protéger la vie serait impossible. D’ailleurs, une des missions des spécialistes de l’espace est de trouver des atmosphères sur d’autres planètes. Et l’astronome, concerné aussi par le réchauffement climatique, s’interroge comme les autres scientifiques sur la manière de la protéger.

Mais l’atmosphère, on la connaît par cœur…
C’est vrai, mais elle offre des phénomènes toujours intéressants à regarder. Il y a par exemple les aurores boréales qui se produisent aux pôles ou même les arcs-en-ciel. Des phénomènes produits par l’interaction entre la lumière du soleil et la composition de l'atmosphère. Sans parler des halos qui se forment autour de la lune ou du soleil par effet de réverbération de la lumière solaire ou lunaire sur les gouttes d’eau contenue dans l’atmosphère.

Le ciel est bien nuageux sur la France. Est-il nécessaire de sortir les télescopes?

Oui, d’après les prévisions, trois quarts du ciel sera dégagé sur l’Hexagone. A Paris, par exemple, après des pluies en début de soirée, nous pensons que les éclaircies seront au rendez-vous. Mieux, ce soir est une nuit sans lune, donc on gagnera en visibilité. Par exemple, Jupiter pourra être admiré par le public. Donc cela vaut le coup de venir… même si Saturne se cache derrière le soleil.

Où peut-on accéder aux télescopes?
Il suffit de consulter notre site www.afanet.fr où nous avons indiqué les 360 lieux d’observation. Les gens peuvent ramener leur télescope s’ils veulent recevoir une petite formation.