Universal va vendre des mp3 sans protection

INTERNET pendant six mois, la maison de disque va expérimenter...

M.N

— 

L'Assemblée nationale reprendra, du 7 au 9 mars, l'examen du projet de loi sur les droits d'auteur sur internet, interrompu en décembre, a-t-on appris mardi à l'issue de la conférence des présidents.
L'Assemblée nationale reprendra, du 7 au 9 mars, l'examen du projet de loi sur les droits d'auteur sur internet, interrompu en décembre, a-t-on appris mardi à l'issue de la conférence des présidents. — Oliver Stratmann AFP/DDP/Archives

Début juillet, Universal, le numéro un mondial du disque annonçait une modification de son contrat avec iTunes. Désormais, la major négocie tous les mois le prix les morceaux en vente sur la plateforme Apple. Des velléités d’indépendance sur la Toile qu’ Universal entend concrétiser: le groupe va vendre en ligne pendant une période d'essai de six mois plusieurs milliers de titres en MP3 sans technologie anti-copie (DRM).

Sans iTunes

Selon la major, «l'expérience sera mise en place d'août à janvier et plusieurs facteurs comme la demande du consommateur, la sensibilité au prix et le piratage seront analysés». Des magasins comme Wal-Mart ou Amazon seront associés à l'initiative. Mais iTunes d’Apple, troisième distributeur de musique aux Etats-Unis, ne l'est pas en revanche.

50 Cent

Universal assure que les titres ainsi achetés pourront être joués sur une vaste gamme de baladeurs numériques, y compris l'iPod. Parmi les artistes concernés figurent Amy Winehouse, 50 Cent ou les Black Eyed Peas. La décision d’Universal montre que les maisons de disque veulent réagir face à la montée en puissance des plateformes de vente en ligne comme iTunes.