La Nasa en état d'ébriété

M.N

— 

Pour leur part, les six astronautes de Discovery et leurs trois collègues de la Station Spatiale Internationale (ISS) ont consacré leur dimanche, cinquième jour sur orbite, à commencer à décharger dans la Station le module de fret Leonardo, apporté par la navette, qui contient plus de 2.250 tonnes de vivres et d'équipements.
Pour leur part, les six astronautes de Discovery et leurs trois collègues de la Station Spatiale Internationale (ISS) ont consacré leur dimanche, cinquième jour sur orbite, à commencer à décharger dans la Station le module de fret Leonardo, apporté par la navette, qui contient plus de 2.250 tonnes de vivres et d'équipements. — AFP/NASA

A quoi peut bien ressembler la station spatiale internationale (ISS) avec quelques grammes d’alcool dans le sang? Les astronomes n’en savent rien mais l’agence spatiale américaine reconnaît que des astronautes ont été en état d’ébriété lors de missions. Au point que selon les astronautes présents, le comportement des fautifs «constituait un danger pour la sécurité». Des comportements qui ont pu être possibles malgré la règle des «12 heures sans bouteille» imposée aux officiers de la Nasa avant chaque décollage.

Alcooliques anonymes

Le document explosif n’indique pas l’identité des «alcoolique de l’espace», ni les circonstances des infractions à la bouteille. Pour dégonfler l’affaire, la Nasa avance que les astronautes «auraient pu être saouls pendant des tests au sol». Ce qui est certes moins grave que d’être au commande d’une navette spatiale avec un coup dans le nez. Et selon David Mould, le porte parole de l’agence, la Nasa ne va pas en rester là et va mener «une enquête en profondeur» et ensuite prendre les décisions appropriées».

Bouteille et amour déçu

Ces révélations ont été faites après la publication d’une étude portant sur la santé des «héros de l’espace». L’enquête a été demandée en février par le patron de la Nasa, Michael Griffin, à la suite de l’affaire «Marie Nowak». Eperdument amoureuse d’un autre astronaute, William Anthony Oefelein, cette officier de la Navy avait agressé une rivale. Depuis les «Roméo et Juliette» des étoiles ont été tout simplement virés et la direction de la Nasa essaie d’évaluer les capacités de résistance psychologique de ses officiers volants. La hiérarchie de la Nasa veut faire le ménage avant que le Congrès américain ne viennent lui remonter les bretelles. Sinon les budgets votés par le Capitole risquent d’être très sobres.