Les données des entreprises en balade dans les terminaux mobiles personnels de leur salariés

SECURITE Selon une enquête Kaspersky Lab/B2B, plus d’un tiers des salariés disposent de données professionnelles dans leur tablette ou smartphone personnel...

Christophe Séfrin

— 

Selon Kaspersky Lab, les salariés des petites et moyennes entreprises utilisant leurs terminaux personnels à des fins professionnelles font courir un risque à leur entreprise.
Selon Kaspersky Lab, les salariés des petites et moyennes entreprises utilisant leurs terminaux personnels à des fins professionnelles font courir un risque à leur entreprise. — Alexey Sazonov afp.com

Encore une alerte à la cybercriminalité ! Vendeur d’antivirus pour ordinateurs, tablettes et smartphones, Kaspersky Lab n’est jamais avare pour communiquer des informations anxiogènes sur nos mauvaises habitudes et nous inviter à faire l’acquisition de ses solutions de protection. Mais la dernière enquête du fournisseur de logiciels et d’applications a cependant de quoi faire peur.

Menée conjointement avec B2B International, celle-ci révèle que nous sommes (trop) nombreux à utiliser nos propres terminaux mobiles à des fins professionnelles.

Les mots de passe « pro » à dispo

Ainsi, nous serions 36 % à disposer de fichiers professionnels sur nos tablettes et smartphones personnels, ceux-là même qui nous accompagnent durant nos vacances et que l’on peut se faire voler à tout moment. Pire : 34 % des employés des grandes ou moyennes entreprises conserveraient sur leurs terminaux des e-mails professionnels.

« L’orientation du marché informatique vers la mobilité et le cloud offre des possibilités d’attaques supplémentaires aux hackers », prévient Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France. Et la société enfonce le clou dans le cercueil de la sécurité informatique en entreprise : nous serions 18 % à conserver les mots de passe de nos comptes e-mail professionnels sur nos propres terminaux, et 11 % à y conserver ceux des VPN (réseaux privés virtuels) et autres intranets !

Au final selon Kaspersky Labs, seuls 10 % des salariés se préoccuperaient de protéger leurs informations professionnelles contre les cybercriminel. Moralité : à quelques semaines de la rentrée, c’est plutôt du côté des entreprises et de l’éducation de leurs salariés quant à leurs habitudes informatiques et mobiles qu’il semblerait que l’effort doive être porté…