VIDEO. Des hackers prennent le contrôle d'une voiture connectée à distance

AUTOMOBILE Les chercheurs ont réussi a stopper la transmission du véhicule, obligeant celui-ci a ralentir...

20 Minutes avec agence

— 

Des chercheurs américains sont parvenus, en juillet 2015, à prendre le contrôle, à distance d'une voiture connectée
Des chercheurs américains sont parvenus, en juillet 2015, à prendre le contrôle, à distance d'une voiture connectée — Capture d'écran - Youtube

Deux chercheurs américains en sécurité informatique ont publié une vidéo qui pourrait inquiéter bon nombre de conducteurs. Dans un petit film, Charlie Miller et Chris Valasek (1) démontrent de quelle manière ils ont piraté une Jeep Cherokee (Chrysler) en pleine autoroute rapporte Le Figaro. En observant les images, on aperçoit le journaliste, Andy Greenberg, du magazine spécialisé Wired. Au volant, celui-ci va être témoin des prises d’initiatives de son véhicule.

Voir la vidéo du magazine Wired par ici

Le conducteur n'a pas pu reprendre le contrôle de son véhicule

Alors qu’il n’appuie sur aucun bouton, les ventilateurs s’activent au niveau maximum. Il poursuit sa conduite, mais sa radio se met en route et joue du hip-hop à un niveau sonore trop élevé. Ce n’est pas fini puisque son réservoir de liquide lave-vitres se vide et ses essuie-glaces battent la mesure. Impossible alors d’avoir la moindre visibilité. Plus grave encore, la transmission de son véhicule est coupée, obligeant la Jeep à ralentir. Pendant une longue minute, durant laquelle il craint de se faire emboutir par un semi-remorque, Andy Greenberg ne peut plus rien faire.

D’après le quotidien, les chercheurs ont en fait exploité une faille qui touche le système reliant la voiture à Internet « Uconnect » pour prendre le contrôle du véhicule. En contact avec Chrysler depuis neuf mois, les chercheurs ont poussé le constructeur à faire un correctif. Celui-ci doit être téléchargé et installé sur la voiture grâce à une clé USB.

Piratage: «Presque 100%» des voitures connectées seraient vulnérables

471.000 voitures concernées par la faille outre-Atlantique

Pour autant, près de 471.100 véhicules, potentiellement victimes de la faille, ont été recensés aux États-Unis C’est pourquoi le duo d’experts, à l’origine de la découverte, n’a publié qu'une partie du code de son dispositif, en omettant volontairement des détails cruciaux, pour empêcher les pirates de s’en servir. D’ailleurs, les chercheurs, qui se veulent rassurants, garantissent que seul un pirate chevronné puisse utiliser cette faille. 

(1) Respectivement Directeur de la recherche en sécurité automobile chez IOActive et Charlie Miller, chargée de la recherche en sécurité chez Twitter.