Le soufflé Meerkat est déjà retombé

WEB Après le buzz initial et l'arrivée de l'app concurrente Periscope, le service de vidéo peine à passer la seconde...

Philippe Berry

— 

Montage photo des logos de Meerkat (gauche) et de Periscope.
Montage photo des logos de Meerkat (gauche) et de Periscope. — 20 MINUTES

Plus dure sera la chute. Après une ascension fulgurante sur la scène médiatique, l'app Meerkat est en train de se casser la figure. Mercredi, elle n'était plus qu'en 826e position du classement de l'app store iOS, selon AppAnnie. L'acteur Jared Leto et les autres investisseurs vont peut-être regretter d'avoir injecté plus de 10 millions de dollars dans cette app de streaming en direct.

Un buzz artificiel?

La réalité, c'est que Meerkat n'a jamais été aussi populaire que ce que laissaient entendre les centaines d'articles publiés. Elle a fait parler d'elle au salon SXSW mi-mars, certes, et a surfé sur quelques vidéos de célébrités pour atteindre 500.000 utilisateurs. Mais les médias se sont surtout emparés du phénomène quand Twitter a décidé de bloquer l'accès à certaines fonctions de son réseau social alors qu'il s'apprêtait à lancer l'app concurrente Periscope.

En y regardant de plus près, Meerkat n'a jamais réussi à rentrer dans le top 100, une étape en général incontournable sur le chemin d'un succès grand public. Periscope, de son côté, a grimpé jusqu'à la 31e position et se maintient, pour l'instant, dans le top 50.

Baisse des tweets quotidiens

Du côté du nombre de tweets quotidiens parlant des deux services, Meerkat et Periscope ont chuté de 50% par rapports aux plus hauts de la semaine dernière. Cela semble indiquer un essouflement chez les premiers utilisateurs alors que la plupart de ces tweets sont des messages automatiques qui servent à annoncer la diffusion d'une vidéo en direct.

L'analyste Brian Blau, de Gartner, estime que le streaming en direct est pourtant là pour rester mais qu'il est trop tôt pour savoir si Meerkat ou Periscope décrocheront le ticket gagnant alors que d'autres, comme Facebook, YouTube ou Snapchat, ne resteront pas sans réagir. Meerkat, développé en huit semaines par Ben Rubin, rejoindra peut-être Chatroulette, Path et Secret dans le cimetière des ex-phénomènes du jour.