Montage photo des logos de Meerkat (gauche) et de Periscope.
Montage photo des logos de Meerkat (gauche) et de Periscope. - 20 MINUTES

Snapchat? C'est so 2014. Depuis un mois, une nouvelle guerre s'est ouverte sur le front de la vidéo en direct. Meerkat a dégainé le premier et s'est imposé comme l'attraction du festival SXSW d'Austin. Jeudi, Twitter a riposté en sortant Periscope, racheté en urgence il y a 15 jours pour plus de 100 millions de dollars. Et si les services de streaming live ne manquaient pas (Ustream, Livestream, Twitch), on passe ici au personnel et à l'individuel. Voici la vidéo à l'heure du selfie et du journalisme crowdsourcé.

La disponibilité: iOS uniquement. Comme Instagram ou Vine à l'époque, Meerkat et Periscope misent sur une sortie limitée à iOS. Une version Android arrivera bien un jour, mais il faudra sans doute attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois, surtout pour Meerkat, développé par Ben Rubin et une petite équipe d'une dizaine de personnes de sa startup Life on Air.

Le principe: Deux philosophies différentes. Le principe de base est le même: en un clic, vous diffusez ce que vous êtes en train de faire ou ce dont vous êtes témoin. Des deux, Meerkat est la plus basique, mais aussi la mieux définie: un flux n'est accessible qu'en direct et il est visible par tous. Periscope, à l'inverse, offre une fonction de replay pour 24 heures et un partage sur mesure. Les deux peuvent s'utiliser pour des événements chauds (un concert à SXSW, l'incendie à Manhattan...) mais Meerkat semble surtout miser sur le «FOMO» («Fear of missing out», ou la «peur de passer à côté») tandis que Periscope propose déjà une infrastructure de communication plus complexe.

L'intégration avec Twitter. Ce n'est pas très fair-play, Periscope a l'avantage de jouer à domicile. Twitter a bloqué l'accès de Meerkat à certaines portions de son graphe social, notamment l'envoi de tweets automatiques pour annoncer une diffusion. Ironie de l'affaire, ce geste défensif a permis à Meerkat de buzzer à SXSW. Periscope, lui, est globalement mieux fini et plus ergonomique, mais ses notifications incessantes énervent déjà. A tel point que Twitter les a temporairement désactivées.

Les utilisateurs. Meerkat a pris de l'avance et a dépassé le cap des 300.000 utilisateurs. Mais Periscope perce vite et se trouve déjà dans le top 50 des charts iOS, selon AppAnnie.

Les stars, les marques et la politique. Hollywood, choisis ton camp. Jimmy Fallon, Madonna, Snoop Dog et Ashton Kutcher se sont déjà mis au «meerkating». Periscope a répondu avec l'astronaute Chris Hadfield, Aaron Paul et Arnold Schwarzenegger. Red Bull, Mountain Dew, Spotify... De nombreuses marques expérimentent avec l'un et l'autre. La Maison Blanche, elle, a déjà accordé une interview à NBC via Meerkat. Les deux services, qui permettent à n'importe qui équipé d'un smartphone de relayer un événement en direct, pourraient bien chambouler la campagne présidentielle américaine.

Le verdict: Il y a de la place pour deux. Les vidéos d'Instagram n'ont pas tué Vine, et Slingshot, de Facebook, ne fait pas trembler Snapchat. Periscope peut s'appuyer sur la machine Twitter mais Meerkat a réussi à imposer un concept fort et à lever 12 millions de dollars. Meerkat a sa mascotte (un suricate, et pas un lémurien, attention), et Periscope, ses petits cœurs. Selon Brian Blau, analyste chez Gartner, d'ici 2017, le «self broadcasting en direct» sera le nouveau selfie. D'après lui, il est trop tôt pour prédire qui sera le vainqueur mais une chose est sûre: les clones vont se multiplier.

>> La visite des locaux de 20 Minutes avec Periscope

Mots-clés :