Piratage: Sony annule la sortie américaine du film «The Interview»

CINEMA Il devait sortir le 25 décembre...

Philippe Berry

— 

L'affiche du film de Sony «The Interview», avec Seth Rogen et James Franco.
L'affiche du film de Sony «The Interview», avec Seth Rogen et James Franco. — SONY PICTURES

Les hackers ont gagné. Mercredi, Sony a officiellement annoncé qu'il renonçait à sortir son film The Interview aux Etats-Unis. Un peu plus tôt, plusieurs grandes chaînes de cinéma avaient décidé de ne pas programmer ce film dans lequel Seth Rogen et James Franco sont recrutés par la CIA pour tenter d'assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-un.

«Au regard de la décision prise par une majorité de cinémas de ne pas présenter le film, nous avons décidé de ne pas le sortir en salles», indique Sony dans un communiqué. Le studio précise «partager l'inquiétude» des exploitants «pour la sécurité des employés et des spectateurs». Il soutient néanmoins la «liberté d'expression» des réalisateurs du film, Seth Rogen et Evan Goldberg, et se dit «déçu» de cette déprogrammation forcée.

>> A lire aussi: Le FBI sur la piste des hackers du Bureau 121

«Souvenez-vous du 11 Septembre»

Le film sera-t-il disponible en VOD rapidement, comme certains le réclament? La sortie internationale (le 11 février 2015) sera-t-elle maintenue? Sony ne le précise pas dans l'immédiat.

Mardi, les hackers responsables du piratage de Sony Pictures avait promis «un destin funeste» à ceux qui iraient voir le film lors de sa sortie américaine, le 25 décembre. «Gardez vos distances (des cinémas projetant le film, ndr). Si votre maison se trouve à proximité, vous feriez mieux de quitter les lieux. La peur s'abattra sur le monde. Souvenez-vous du 11 Septembre 2001», écrivait le groupe Guardians of Peace, qui pourrait être affilié à la Corée du nord malgré le démenti de Pyongyang.

Un porte-parole du département d'Etat américain avait toutefois tempéré dans la foulée, précisant qu'il n'y avait «pas de menace crédible pour le moment».