Photo illustration tribunal.
Photo illustration tribunal. — OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

HIGH-TECH

Brevets: Google, Canon et Dropbox créent une alliance pour combattre les trolls

Alors que le système américain est critiqué de tous les côtés...

«Don't feed the trolls», «Ne nourrissez pas les trolls», dit le célèbre adage. Google, Canon, Dropbox, SAP, Newegg et Asana l'appliquent avec la création, annoncée mercredi, d'une alliance de partage de brevets, le réseau LOT (License on transfer).

Les six entreprises ne partagent pas directement leurs 300.000 brevets. Mais si l'une vend un portefeuille à une entreprise dont la seule raison d'exister est d'intenter des actions judiciaires, les membres de l'alliance bénéficient automatiquement d'un droit de licence sur ces brevets. Traduction: le «troll» n'a plus de munition pour aller devant le juge.

La réforme se fait attendre

Selon l'alliance, il y a eu l'an dernier 6.000 procès pour viol de brevet aux Etats-Unis, et 70% ont été intentés par des trolls. On ne parle pas ici de la guerre entre des concurrents, comme Apple et Samsung mais des actions d'entreprises comme le conglomérat IPNav, qui rachètent en masse des vieux portefeuilles de brevets et poursuivent ensuite tous les acteurs du secteurs, petits et grands.

Jusqu'à présent, la Maison Blanche a dénoncé ces pratiques, sans toutefois parvenir à convaincre le Congrès de réformer un système cassé.