Nouveaux coups de pédale chez Matra

HIGH-TECH Matra élargit sa gamme de vélos à assistance électrique avec des modèles à boîtes de vitesse automatique… 

Christophe Séfrin

— 

Disponible en mai, le vélo
Disponible en mai, le vélo — MATRA

Le vélo à assistance électrique (VAE) veut passer le grand braquet. En 2013, il s’en serait vendu près de 40 000 en France, une progression de l’ordre de 25 à 30% en un an. Mais on reste loin de l’Allemagne, le pays de référence du VAE, où il s’en vend dix fois plus. Matra, l’un des principaux acteurs hexagonaux, innove pour en démocratiser l’usage.

L’ancien constructeur de l’Espace Renault lance une gamme de vélos avec boîte de vitesses automatique. Comme cela, ça n’a l’air de rien, mais lorsque l’on est assis sur la selle, ça change tout. « On n’a plus à se soucier du changement de vitesses, le vélo s’en charge selon la situation », explique François Lombard, porte-parole de Matra. Techniquement, la boîte automatique logée dans le cadre reçoit les informations de trois capteurs: celui de la vitesse de pédalage, du dénivelé et du couple (soit les efforts réalisés sur la pédale). Elle analyse l’ensemble de ces données et délivre le bon rapport de vitesses, gradué de 1 à 7. Résultat: le cycliste ne force jamais. Evidemment, l’homme peut à tout moment reprendre la main sur la machine.

Selon Matra, la technologie développée est pour la première fois lancée en France sur des vélos de ville. Modèle inaugural et emblématique, le vélo Matra « Elle » sera lancé en avril. Il sera même numéroté de 1 à 500 et proposé en deux versions: la première à assistance électrique (2199 euros), la seconde sans (1299 euros). C’est certes un peu cher, mais ces vélos urbains au design néo-rétro s’avèrent d’un usage extrêmement agréable. Et lorsqu’après quelques kilomètres, on arrive à parfaitement jouer sur le niveau d’assistance électrique (sur une échelle de 1 à 3) et les vitesses, ce type de deux roues semble s’imposer en ville comme une indiscutable évidence…