L’avenir de l’iPhone entre les mains d’un juge

P.B. avec AFP

— 

Apple a effectué une entrée tonitruante dans la téléphonie mobile mardi avec la présentation de l'"iPhone", également baladeur, appareil photo et navigateur internet, que le PDG de l'entreprise Steve Jobs a qualifié d'"appareil numérique ultime".
Apple a effectué une entrée tonitruante dans la téléphonie mobile mardi avec la présentation de l'"iPhone", également baladeur, appareil photo et navigateur internet, que le PDG de l'entreprise Steve Jobs a qualifié d'"appareil numérique ultime". — Tony Avelar AFP

Et si l’iPhone d’Apple ne sortait jamais? Sous ce nom, du moins.  Mercredi, Cisco, propriétaire de la marque, a déposé une plainte en demandant au juge d'interdire à Apple de recourir à cette appellation.

Le mois dernier, à la surprise générale, Linksys renommait une de ses gammes de solutions de téléphonie sur l’Internet «iPhone» (lire). Cisco, sa maison-mère, est en effet propriétaire du nom depuis 2000 et le rachat d’Infogear.

Echec des négociations

En fait, Cisco et Apple ont négocié intensément ces dernières semaines et jusqu'à lundi dans la nuit pour conclure un accord sur l'utilisation du nom iPhone. Mardi, quand Steve Jobs monte sur scène et présente en grande pompe le mobile d’Apple, Cisco pense l’affaire entendue.

A l’issue du show de Steve Jobs, Cisco publie un communiqué: «Nous croyons qu'avec cette annonce, Apple a l'intention d'accepter les termes du document final de lundi soir, et nous nous attendons à recevoir un accord signé» dans la journée. Le document n’est jamais arrivé.

Dans un communiqué, Cisco indique donc avoir déposé une plainte devant un tribunal californien pour «empêcher Apple de violer et de copier délibérément la marque iPhone déposée par Cisco». Du travail attend donc les avocats d’Apple. Ou les créatifs du marketing.