Google et Foxconn partenaires sur la robotique pour automatiser la production

HIGH TECH Google a récemment racheté huit startups et placé Andy Rubin, le papa d'Android, à la tête d'une nouvelle division...

P.B.

— 

Le robot Atlas, de Boston Dynamics.
Le robot Atlas, de Boston Dynamics. — DR

Ceux qui espéraient voir un Terminator sortir des labos de Google seront sans doute déçus. Selon le Wall Street Journal, la première application concrète de la nouvelle division robotique de l'entreprise est un partenariat avec Foxconn pour automatiser sa chaîne de production.

Le géant chinois, qui emploie plus d'un million d'ouvriers, répète régulièrement que remplacer l'humain par la machine est sa priorité afin de faire baisser les coûts du travail –et aussi d'éviter les polémiques récurrentes sur les conditions de travail dans ses usines. Selon le quotidien, Andy Rubin, qui dirige la nouvelle division robotique de Google, s'est rendu plusieurs fois en Chine, et le président de Foxconn, Terry Gou, était «enthousiaste» après les démonstrations.

Un OS pour conquérir l'industrie

Si les robots ont déjà révolutionné des industries comme l'automobile, l'électronique de précision est encore largement assemblée par des mains humaines, alors qu'une simple tâche comme plier des serviettes reste encore complexe pour des machines.

Même avec l'achat de plusieurs entreprises, dont Boston Dynamics, Google est loin d'être un leader du secteur. Mais la force de l'entreprise étant le software, elle travaillerait sur un OS open-source, comme Android, pensé pour la robotique et le monde industriel. La course avec Amazon peut commencer.