Le Blu-ray Pure Audio veut creuser son sillon

AUDIO Les industriels veulent développer le Blu-ray Pure Audio, synonyme de musique non compressée et de retour à un son de qualité...

Christophe Séfrin

— 

100 Blu-ray Pure Audio seront disponibles chez Universal Music en mars. La concurrence va elle aussi défendre le support.
100 Blu-ray Pure Audio seront disponibles chez Universal Music en mars. La concurrence va elle aussi défendre le support. — UNIVERSAL MUSIC

Tous autour du bon son! Des industriels de l’électronique grand public réunis autour de leur syndicat Simavelec, aux éditeurs de vidéos rassemblés sous le drapeau du syndicat SEVN, en passant l’association Blu-ray Partners France, Christine Kelly du CSA ou Jean-Luc Hees, le Président de Radio France, il y avait du beau monde ce lundi matin dans le studio 105 de la Maison de la Radio.

8 millions de lecteurs en France

Un concert? Oui, mais l’orchestre réunit devant les représentants de la Distribution, les maisons de disques et les journalistes interprétait surtout un concert de louanges autour du disque Blu-Ray et plus spécifiquement du Blu-ray Pure Audio. Le Blu-ray Pure Audio, vous ne l’avez peut-être pas entendu lorsqu’il est arrivé en avril 2013 chez Universal Music. Mais vous risquez maintenant de l’écouter. Face à l’hémorragie sans fin des revenus du CD asséchés par la piraterie, les professionnels veulent pousser ce disque Blu-ray dédié à la musique. Sa particularité: il est non seulement lisible par n’importe quel lecteur Blu-ray (il existerait un parc installé de 8 millions de lecteurs en France), mais il offre en plus une qualité acoustique sans équivalent. Techniquement, le Blu-ray Pure Audio propose une qualité de 24 bits/96 Khz à 192 Khz (contre 16 bits/44 Khz pour le CD). Ca ne vous cause pas? Disons qu’avec lui, c’est la fin de la musique compressée, le retour à l’originel, pour ne pas dire à la substantifique moelle de l’enregistrement en studio. A titre de comparaison, un ficher musical estampillé Pure audio pèse 15 fois plus lourd qu’un fichier CD et 100 fois plus qu’un vulgaire MP3… Les bonnes tendances du marché de l’audio en France, avec un chiffre d’affaire en hausse de 5,1% en 2013, confirmeraient l’attente des français pour un retour à un son de qualité.

Les maisons de disque dans la course

A 7 jours du lancement de la Semaine du son 2014 (du 27 janvier au 9 février dans toute la France), ce rendez-vous faisait un peu figure de piqure de rappel. Lancé en avril dernier par Universal Music, le Blu-ray Pure Audio ne fait encore que balbutier dans les rayons. Si l’éditeur promet une centaine de références disponibles en mars prochain, il refuse de communiquer sur ses volumes de ventes. Mais bonne nouvelle: ses concurrents vont le rejoindre dans l’aventure, notamment Sony Music qui a profité du salon CES de Las Vegas pour annoncer la sortie de 40 Blu-ray Pure Audio. Reste à savoir si le public, habitué au goût du gratuit, sera d’accord pour dépenser 20 euros pour s’offrir un Blu-ray Pure Audio, support qui, pour l’heure en tous cas, ne concerne presque exclusivement que des albums de fond de catalogue.