«Sexto» devient un terme juridique officiel en France

HIGH TECH Les juristes et les administrations devront désormais utiliser les mots «sexto» ou «textopornographie» pour parler de «message multimédia ou minimessage à caractère sexuel»…

A.G.

— 

Une femme utilise son smartphone au restaurant.
Une femme utilise son smartphone au restaurant. — OJO Images / Rex Features

Une nouvelle série d’équivalents officiels à des termes anglophones, utilisés dans le domaine du droit, vient d’être publiée par le Journal officiel. Parmi eux, le mot «sexto», a remarqué le site Numerama. C’est la Commission générale de terminologie et néologie, qui planche sur les mots à utiliser en bon français, qui a fait publier cette nouvelle liste ce jeudi.

Le «sexto» ou «texto pornographique», qu’elle définit comme un «message multimédia ou minimessage à caractère sexuel» est donc désormais officialisé dans le domaine judiciaire. Toutefois, le terme «sexting», qui désigne l’envoi de ce type de messages, na pas été retenu par la Commission, qui lui a préféré un terme francophone: «textopornographie».

Selon un récent sondage réalisé par l’Ifop, près d’un quart des 15-24 ans affirment avoir eu des conversations à caractère érotique avec des personnes inconnues par téléphone ou Internet.