VIDEO. Avec iOS 7, Apple fait un pas vers la modernité

REVUE DE WEB Après des années d'immobilisme, la mise à jour du système d'exploitation convainc globalement les critiques...

P.B.
— 
Apple a dévoilé iOS 7 le 10 juin 2013.
Apple a dévoilé iOS 7 le 10 juin 2013. — APPLE

iOS commençait sérieusement à prendre la poussière. Après six ans d'évolutions minimes, Apple propose un design tout neuf pour iOS7, et surtout de nouvelles fonctionnalités plus dynamiques. La tâche est complexe: d'un côté, l'entreprise ne peut pas complètement chambouler les habitudes du grand public; de l'autre, il devait rattraper son retard sur Android et Windows Phone. Mission accomplie, selon le consensus des experts, même si Apple est sans doute resté trop frileux.

>> Les nouveautés en vidéo



Le design

Globalement, la touche du «flat design» de Jonathan Ives est appréciée. The Verge salue «l'approche minimaliste et moderne» d'iOS 7, qui épure son OS et joue avec succès sur les effets de transparence pour des menus superposés à l'écran de démarrage. Si la nouvelle police fait l'unanimité, Gizmodo s'attaque en revanche aux icônes fluo, «où le meilleur côtoie le pire».

Selon TechCrunch, la force du design d'iOS c'est sa cohérence, comme les thèmes de couleur assortis à celle du plastique de l'iPhone 5C. En face, même s'il a fait des progrès avec sa version 4.0, Android est moins unifié. Certains menus misent sur du noir/bleu, d'autres sur du blanc, et la gestion de l'espace laisse en général à désirer. Bref, en terme de finition, iOS «reste intouchable», estime le Wall Street Journal.

Les fonctions

«Le centre de contrôle est la meilleure nouveauté d'iOS», juge The Verge. D'un swipe de bas en haut, l'utilisateur a désormais accès à de nombreux raccourcis (réseau, luminosité, musique etc.), qui évitent d'aller perdre du temps dans les menus. Le nouveau gestionnaire de notifications, plus riche, va également dans le bon sens, selon TechCrunch. Il reste toutefois moins interactif que celui d'Android. Apple s'inspire également du multitasking de Web OS et Windows Phone avec un aperçu sous forme de cartes plus fonctionnelles que les simples icônes d'iOS 6.

A la surprise générale, le système d'identification par empreinte digitale, Touch ID, disponible sur l'iPhone 5S, marche à la perfection. «Je n'ai jamais dû m'y reprendre à deux fois», affirme le testeur de All Things D. Qui reconnaît toutefois que le système ne change pas la donne du côté des vols car l'utilisation d'un code de secours –indispensable en cas de raté, mais qui peut donc être cracké– est obligatoire. La plupart des analystes s'attendent à ce qu'Android s'y mette avec les prochains modèles.

Le verdict

Même si certains rouspètent sur Twitter car ils se perdent dans les nouveaux menus, la plupart des sites spécialisés recommandent de passer à la nouvelle version, en prenant soin de sauvegarder ses contacts et photos avant de se lancer. En une journée, 35% des utilisateurs ont fait le grand saut.

iOS 7 est cependant loin d’atteindre la perfection. De nombreuses apps ne tirent pas encore parti des nouveaux gestes. L'ADN de l'OS reste le même, avec un cloisonnement imposé par Apple qui gênera toujours les power users. Comme le relève Pocket Now, à moins de jailbreaker son iPhone, le choix des apps par défaut, le partage d'un fichier de l'une à l'autre ou même le clavier restent tristement coincés à leur état de 2007 (pas de swype, de fonctions prédictives etc.). Peut-être pour iOS 8?

Etes-vous séduits, perdus ou déçus par iOS 7? Lui préférez-vous la philosophie d'Android?