IFA 2013: l’électronique grand public se réinvente à Berlin

SALON L’IFA, le salon annuel européen de l’électronique grand public, ouvre ses portes aujourd’hui à Berlin. Pour sortir de la crise, les constructeurs tentent de se réinventer...

De notre envoyé spécial, Christophe Séfrin

— 

Une femme regarde un écran à la 53e foire de l'IFA à Berlin, le 5 septembre.
Une femme regarde un écran à la 53e foire de l'IFA à Berlin, le 5 septembre. — ODD ANDERSEN/AFP

Réenchantement. Jusqu’au 11 septembre, l’IFA, le traditionnel rendez-vous de l’électronique grand public, tient salon à Berlin. Après des années d’euphorie durant lesquelles les ventes d’écrans plats tiraient le marché, les constructeurs se sont enfoncé dans la crise. Selon une étude GfK Temax France, le secteur a encore perdu 5,1% de ses revenus au deuxième trimestre 2013 par rapport à la même période en 2012.

4K en vedette, tout pour l'image et le son

Pour recréer de la valeur, place à l’innovation. Dans les allées du salon, la télévision occupe encore un rôle de choix. Mais désormais, plus personne ne parle de la 3D, ce miroir aux alouettes qui avait occupé le terrain durant 3 ans. Désormais, place aux téléviseurs 4K (à la définition quatre fois supérieure à celle de la Full HD) et aux écrans OLED (une technique d’affichage où chaque pixel crée sa propre lumière, offrant ainsi une qualité de couleurs et de contrastes époustouflante). LG, Sony, Samsung, Panasonic, Philips... marquent tous leur territoire dans le domaine avec des nouveaux téléviseurs certes très chers (à partir de 3999 euros le 55’’ 4K chez Sony) mais qui, comme aux débuts de la haute définition, augurent de réels changements à venir dans nos intérieurs.

Pour accompagner le mouvement, plusieurs marques, comme LG et son LAP340, lancent des plateaux-son. Face au marché des barres de son qui s’envole dans l’hexagone (Samsung évoque 200 000 ventes en 2013), plusieurs marque lancent de larges supports qui se placent sous les écrans et les sonorisent avec une belle puissance. Alternative: cette paire d’enceintes Philips qui se coupent en deux à volonté lorsque l’on se fait une toile: le sommet des enceintes renferme des petits haut-parleurs qui se détachent pour se poser à l’arrière du spectateur et se transformer en enceintes surround. Particularié: elles fonctionnent sur batterie et sans fil.

La photo prise sous un nouvel angle

A l’IFA 2013, c’est aussi le monde de la photo qui se réinvente. Alors que Ricoh a dévoilé son Theta, un appareil photo qui shoote à 360° (comme Google Street View), Sony a révélé ses stupéfiants QS10 et QX100, deux appareils photo en forme de simple objectifs. Ceux-ci peuvent s’accrocher à n’importe quel smartphone dont l’écran servira de viseur. Les photos, en 18,1 ou 20,2 mégapixels selon les modèles, seront instantanément envoyées en Wifi dans la mémoire du téléphone (et/ou celle de l’appareil). Un fichier en 2 mégapixels sera disponible pour être partagé par mail ou sur les réseaux sociaux.

Plus que jamais de la partie, l’imagerie numérique veut aussi se forger une nouvelle place dans le coeur des consommateurs avec les cam’sport, comme la GoPro. Comme d’autres, Toshiba lance son propre modèle, le Camileo X-Sport. A 249 euros, il sera fourni avec tous ses accessoires, dont un bracelet-montre pour la piloter. C’est également un objectif photo que l’on trouve sur le bracelet de la Galaxy Gear, la montre connectée de Samsung, dont la vocation première reste d’être un accessoire pour les futures tablettes de la marque, comme la Galaxy Note 3. Les tablettes, qui devraient se vendre à plus de 5 millions d’exemplaires en France cette année, restent les grandes vedettes de l’IFA où chaque marque propose la sienne. Tout en annonçant des prix en chute libre... Bon pour le public, pas pour le marché.