Le sénateur et la PS3

— 

Parmi les multinationales les plus hostiles aux syndicats, figurent, comme chaque année, le distributeur américain Wal-Mart, mais aussi la chaîne de supermarchés Lidl en Allemagne, et Gate Gourmet, fournisseur de plateaux repas pour les compagnies aériennes, épinglée en Allemagne et au Royaume-Uni.
Parmi les multinationales les plus hostiles aux syndicats, figurent, comme chaque année, le distributeur américain Wal-Mart, mais aussi la chaîne de supermarchés Lidl en Allemagne, et Gate Gourmet, fournisseur de plateaux repas pour les compagnies aériennes, épinglée en Allemagne et au Royaume-Uni. — Tim Sloan AFP/Archives

Affaire de PS3-passe-droit ou médiatique vengeance ? Le 15 novembre, un membre de l’équipe de l’ex-sénateur démocrate John Edwards  téléphone au magasin Wal-mart de Raleign, en Caroline du Nord, afin d’ obtenir une PS3. Dès le lendemain, la firme balance un communiqué de presse aimablement fielleux, expliquant « pendant que le commun des familles américaines qui travaillent attend patiemment son tour, le sénateur Edwards tente de griller la queue. Si nous ne pouvons garantir qu’il sera parmi les premiers à avoir sa Playstation 3, nous sommes certains que le sénateur Edwards trouvera à Walmart de belles idées cadeaux pour tous ceux qui figurent sur sa liste de Noël ». Bref, une leçon de morale au l’homo politicus, sur le thème du « à la queue comme tout le monde ». L’affaire se complique quand on sait que John Edwards est connu pour avoir publiquement critiqué la manière dont la chaîne de grand magasins traitait ses employés, en apparaissant à plusieurs réunions de syndicalistes de WalMart. Interrogé par l’Associated Press, l’ex-sénateur a déclaré que le membre de son équipe « un adolescent », avait simplement voulu une PS3 pour lui-même, et que ce dernier était « terriblement désolé » de son « erreur ».

Anne Kerloc’h

Voir le communiqué de Walmart et en savoir plus