5 bonnes raisons de craquer pour The Last of Us

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Sans conteste, The Last of Us est LE jeu du moment sur PlayStation 3. On s’aventurerait presque à dire qu’il mériterait le titre de jeu de l’été 2013, toutes plates-formes confondues. Voilà pourquoi.

Un mois après sa sortie, The Last of Us, la dernière production du studio Naughty Dog (Uncharted, Jak & Daxter, etc.) destinée à la PlayStation 3, a déjà séduit plus de 3,4 millions de gamers dans le monde. Un succès qui s’explique assez simplement : sans réinventer le genre du jeu d’action/aventure, le soft a réussi à aligner une recette péchue, qui fait mouche. Toujours pas convaincus ? Voici 5 bonnes raisons de craquer pour ce titre ! Et rassurez-vous, on a soigneusement évité les spoilers…

1. On a beau dire, mais The Last of Us partage bien plus qu’on ne pourrait l’imaginer au première abord avec la licence The Walking Dead. Certes, il n’est pas question de zombies ici mais d’infectés (ils ne sont pas revenus d’entre les morts). Mais ce point mis à part, impossible de ne pas faire le rapprochement entre les 2 licences : les humains que vous croiserez lors de votre périple se compteront sur les doigts d’une main, l’ambiance sera pesante, et chaque monstre croisé n’aura qu’un but : vous croquer le cou (le cou hein !). D’ailleurs, ce ne seront pas tant les infectés que vous combattrez vraiment, mais bel et bien… les humains (tout du moins, ceux encore en bonne santé) et leurs motivations discutables. Difficile de faire plus semblable avec The Walking Dead, n’est-ce pas ? Et que dire de la présence du personnage de Ellie tout au long de l’aventure, qui rappelle directement une certaine Clémentine… personnage central du jeu The Walking Dead de TellTale Games !

2. Le scénario est solide, construit, réfléchi, et il pourra d’ailleurs bénéficier d’une lecture à plusieurs niveaux. A ce sujet, on attend les théories farfelues (ou pas ?) qui découleront de l’analyse de cette aventure. Et c’est d’ailleurs ce qui fait la grande force du jeu : on ressent de l’empathie, de l’agacement, de l’attachement envers chacun des personnages que l’on croisera, envers les situations qui nous seront imposées au cours de la petite vingtaine d’heures qui composent cette aventure. Et oui, vous avez bien lu : The Last of Us n’est pas de ces Jeux qui se bouclent en moins que de 10 heures !

3. Le jeu est tout sauf une partie de plaisir, et il vous faudra ruser pour espérer rester en vie. Inutile de paniquer : Naughty Dog a pensé à vous équiper d’un arsenal original et conséquent, qui vous autorisera tout autant à foncer dans le tas comme un bourrin -bien que les munitions ne courent pas les rues- qu’à la jouer fine, et tendre des pièges, voir même vous improviser sniper. A ce sujet, vos armes pourront être améliorées au fil de votre avancée. De quoi apporter une courbe de progression bien sentie ! Pour ne rien gâcher, le gameplay est souple, et si le personnage de Joel (le héros du jeu) n’est pas aussi souple qu’un Nathan Drake, il est loin de démériter !

4. La partie graphique du jeu est réussie, et si l’on aperçoit parfois de l’aliasing, talon d’Achille de la PlayStation 3 qui n’aura finalement jamais été colmaté, on se réjouit d’admirer les nombreux effets de lumière du jeu, renforçant encore un peu plus son ambiance sombre et désespérée.

5. Le jeu dispose de son propre mode multijoueur. Évidemment, ce n’est pas la surprise de l’année, mais ça permet de couper avec la trame solo imposée, en se créant un personnage et en lui assignant des points forts, et forcément, des points faibles. De plus, ce multi est suivi, et apporte même une notion de gestion de vos ressources, tout comme dans l’aventure principale.

Malgré tout, on aurait quelques réserves à émettre sur le jeu :

1. Le doublage français, bien qu’assez honnête, ne rivalisera en aucun cas avec le doublage original. Qu’importe, il suffira d’un petit tour dans les options pour jouer en V.O, et profiter d’un héros à la voix bien plus crédible.

2. The Last of Us fait sans doute partie des derniers jeux d’envergure de la PlayStation 3. Naughty Dog en fut conscient, et n’a pas manqué de faire cracher ses tripes à la console. Attendez-vous à quelques légers ralentissements et baisses de frame rate de temps en temps !

Bien sûr, on aurait pu s’étaler des lignes durant sur l’univers en charpie du jeu, sur la complexité des relations entre les personnages mise en place par les équipes de Naughty Dog, sur l’origine du virus… et vous gâcher l’effet de surprise constant qui régule ce petit bijou.