Zynga: Le patron de Xbox débauché pour relancer la société

Philippe Berry, avec AFP

— 

Words with Friends et CityVille, deux succès de Zynga.
Words with Friends et CityVille, deux succès de Zynga. — DR

Avec un cours boursier divisé par cinq depuis les plus hauts de 2012, l'annonce n'est pas vraiment une surprise. Mark Pincus va passer la main à la tête de Zynga, sept ans après avoir cofondé une société qu'il a nommée en l'honneur de son chien. L'ex-roi des jeux sur les réseaux sociaux a finalement débauché l'actuel responsable de la division Xbox de Microsoft, Don Mattrick, pour lui succéder comme directeur général. Pincus, lui, restera président du Conseil d'administration et directeur des produits du groupe.

«J'ai toujours dit (...) que si je pouvais trouver quelqu'un qui puisse faire un meilleur boulot comme directeur général, je ferais tout ce que je peux pour le recruter», a commenté Mark Pincus dans un message publié sur le blog officiel de Zynga. «J'ai confiance dans le fait que Don est ce dirigeant».

Vétéran du jeu vidéo

Don Mattrick a passé six ans au sein du groupe informatique Microsoft, dont les trois derniers comme président de la division de «divertissement interactif», qui chapeaute la Xbox et les produits liés. Il avait auparavant passé quinze ans chez l'éditeur américain de jeux vidéo Electronic Arts.

«Il a fait de la Xbox le plus grand réseau de jeux de salon, accroissant sa base installée de 10 à 80 millions (d'appareils) et transformant les lourdes pertes de l'activité en bénéfices importants. Et il a élargi le réseau de joueurs Xbox Live de 6 à 50 millions de membres actifs», a salué Mark Pincus. Mattrick devra s'atteler à redresser Zynga et à s'atteler au problème de la Facebook dépendance: des jeux comme Farmville, Mafia Wars ou Cityville ont un temps été très populaires sur le réseau social, mais ils souffrent de la concurrence, notamment sur mobile.

Le groupe avait décidé en octobre de fermer certains de ses studios de création et a encore annoncé début juin la suppression de 18% de ses effectifs, soit environ 520 postes, pour se recentrer sur les jeux sur appareils mobiles.

Quelques mois avant le lancement de la Xbox One

Dans une lettre interne, le patron de Microsoft, Steve Ballmer, a tenu à rendre hommage à Mattrick et à rassurer les employés, à quelques mois du lancement de la Xbox One, prévu pour novembre. Il n'a toutefois pas annoncé qui lui succéderait, expliquant que la division continuerait de fonctionner «en équipe».

Selon le Wall Street Journal, l'entreprise préparerait une vaste réorganisation de ses divisions hardware et software, mais on ne sait  pas si le départ de son cadre était prévu. Mattrick, qui a poussé pour développer l'aspect de télé connectée et de la dématérialisation sur la Xbox One, n'était pas vraiment populaire chez les gamers. Après une intense polémique exploitée par Sony, Microsoft a finalement annoncé fin juin qu'il faisait machine arrière sur l'occasion et le «always online».