Sites Web : l'habit ne fait pas le spammeur

©2006 20 minutes

— 

La bonne mine suffit-elle pour inspirer confiance ? Oui, selon l'éditeur d'antivirus McAfee, qui a lancé un quiz (en anglais)*. On y présente des paires de pages d'accueil de sites ainsi qu'un lien vers leur clause de confidentialité, puis on demande à l'internaute auquel des deux sites affichés il confierait le plus volontiers son adresse électronique. Résultat, il se trompe dans 55 % des cas. « Si le site est bien fait, il donne plus facilement son adresse, sans vérifier la clause de confidentialité », note François Paget, chercheur chez McAfee.

Selon la nature des sites, la capacité des internautes à en déterminer la sûreté varie : de 68 % de réussite pour les sites de jeux, elle tombe à 40 % pour les sites de rencontres en ligne, visiblement plus rassurants. Moralité : il faut lire les clauses de confidentialité et ne pas s'éloigner des sites Web connus. En France, 65 à 85 % des e-mails reçus chaque jour seraient des spams.

Christophe Séfrin

*Siteadvisor.com détecte si un site peut être à l'origine de spamming. Il suffit d'effectuer une recherche sur un nom de site Web pour qu'un feu vert ou rouge en indique la dangerosité.