Les opérateurs s'agitent autour de la VoIP mobile

©2006 20 minutes

— 

Le groupe d'électronique japonais Sanyo et le numéro un mondial des téléphones portables, le finlandais Nokia, ont annoncé mardi la création d'une entreprise commune pour le développement et la vente de téléphones portables de troisième génération à la norme CDMA.
Le groupe d'électronique japonais Sanyo et le numéro un mondial des téléphones portables, le finlandais Nokia, ont annoncé mardi la création d'une entreprise commune pour le développement et la vente de téléphones portables de troisième génération à la norme CDMA. — David Hancock AFP/Archives

En quelques années, la téléphonie via Internet, VoIP* pour les spécialistes, s'est imposée, notamment grâce aux « box », et a fait fondre les factures des Français. Preuve du succès, la VoIP devrait représenter 40 % des communications téléphoniques à la fin de l'année. Et, après les postes fixes, elle s'attaque désormais aux mobiles.

Dans un premier temps, on assiste à la convergence fixe/mobile, permettant de téléphoner depuis son mobile via une borne wi-fi. C'est ce que proposent des offres comme Unik de France Télécom, Twin de Neuf Cegetel et tout récemment, Freephone de Free. Problème : « 80 % des revenus des opérateurs mobiles sont liés aux communications vocales, souligne Antoine Mathiaud, du cabinet Strategy Analytics. Mais ils ne peuvent ignorer le phénomène de la VoIP mobile sans perdre leurs abonnés. » Ils privilégient donc les solutions bi-modes, qui associent GSM et wi-fi. « Cela leur permet de conserver les revenus », note Carole Manero de l'Institut de l'audiovisuel et des télécoms en Europe.

Actuellement, le débit des réseaux 3G ne permet pas une transmission optimale de la voix via Internet et la démocratisation d'une vraie VoIP mobile. Mais, souligne Antoine Mathiaud, « nous sommes à l'aube d'une révolution qui prendra son essor avant la fin de la décennie ». Une révolution dont les utilisateurs devraient être les premiers bénéficiaires.

Nathalie Bloch-Sitbon

* La VoIP ou voix sur IP (protocole Internet) consiste à numériser la voix pour la faire circuler sur Internet.

Les chiffres : 18 millions de personnes utiliseront des solutions de convergence à la fin 2010, en Europe de l'Ouest. Et 876 000 dès la fin 2007. 112 millions d'utilisateurs appelleront de leur portable via une VoIP en 2010 en Europe de l'Ouest, et 187 000 dès 2007. 20 000 « hot spots » (bornes wi-fi publiques) en France, c'est ce que revendique l'association Wireless Link, qui affirme regrouper 90 % des opérateurs de « hot spots ».