Des téléphones à la peau très sensible

— 

 « Il y aura eu un avant et un après Chocolate »,affirme le très branché Vincent Grégoire du cabinet de tendances Nelly Rodi. Sorti juste avant l’été, le KG800 de LG, surnommé «Chocolate » pour sa ressemblance avec une tablette de chocolat, a sonné le début d’une nouvelle ère en matière de design des mobiles. «Le Razr de Motorala avait marqué la
mode de l’ultraplat, LG a lancé celle des claviers sensitifs de type iPod »,note Vincent Grégoire. Dissimulées sous l’écran, les touches, « sensuelles » du Chocolate s’allument en rouge lorsque le clavier coulisse. Précurseur, LG fut suivi trois semaines plus tard par son compatriote sud-coréen Samsung,qui a réagi, vexé, en sortant le E900, lui aussi doté de touches tactiles, sensuelles. «C’est la preuve qu’on a créé un véritable accessoire de mode, et pour une fois, on ne pourra pas dire que nous copions Samsung »,s’amuse Frédérick Lecoq, directeur
marketing de LG France. Mais l’essentiel pour les deux constructeurs est ailleurs : le Chocolate et le E900 sont les seuls modèles haut de gamme (environ 450g sans abonnement) présents dans leTop 10 des
ventes hexagonales. Une tendance est donc bien née.
«Quand on achète haut de gamme, la technologie offerte est suffisante et c’est la gueule du téléphone qui fait souvent la différence», observe Vincent Grégoire.Sony Ericsson l’a lui aussi bien compris.Sans aller jusqu’au clavier sensitif, le constructeur tentera le mois prochain de surfer sur la vague des téléphones design, en commercialisant
le Z610. Son écran est complètement invisible et donne l’impression d’un miroir sur la façade de l’appareil, l’heure et la date s’affichant en transparence. Décliné en blanc, comme le Chocolate, et en bleu, il cible d’abord un public féminin. Mais la beauté a son revers : ces trois appareils sont plus sensibles aux traces de doigts et aux rayures.

Jonathan Bouchet-Petersen