Grand prix de l'innovation: Ynsect transforme les insectes en recycleurs de déchets...puis en farine

HIGH-TECH Ynsect est finaliste de l’édition 2012 des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, dans la catégorie Eco-innovations...

Elsa Sidawy

— 

Capture d'écran du site Ynsect.
Capture d'écran du site Ynsect. — DR

Demain, nous cuisinerons des gâteaux à base de farine de scarabés et nous nous appliquerons sur le visage des crèmes fabriquées à partir de mouches soldats! Ces idées saugrenues sont en passe de devenir réalité grâce à l’ambition d’Ynsect. Cette jeune entreprise sélectionnée dans la catégorie Eco-innovations des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, veut faire transformer les résidus organiques en ingrédients alimentaires et non-alimentaires (farines, huiles, pâtes, compost, méthane…), par des insectes. Insectes qui seront à leur tour transformés en farines pour entrer dans la composition d’aliments. Ynsect va prochainement développer des usines intégrées de valorisation de biomasse, appelées bioraffineries d’insectes ou ento-bioraffineries, où scarabées et mouches soldat valoriseront des sous-produits des filières agricole, agroforestière et agroalimentaire avant de se transformer eux-mêmes en ressources.

Avant l’alimentation humaine, Ynsect s’adresse d’abord et avant tout au marché de l’alimentation animale, friand de matières riches en protéines (traditionnellement farine de poissons et tourteaux de soja pour les poissons et volailles d’élevage).

Les internautes de 20Minutes ont la parole et désignent le vainqueur de la catégorie Services Innovants : vous pouvez voter par ici

Au-delà de l’aspect insolite du projet, Ynsect constitue une solution d’avenir : la planète est aujourd’hui prise dans un tourbillon de gaspillages de ses ressources naturelles et a un véritable soucis d’approvisionnement global en protéine (l’Europe importe 75% des protéines utilisée pour l’alimentation animale). Il devient urgent de trouver des solutions viables pour nourrir le bétail d’une population sans cesse grandissante en garantissant le respect de l’environnement. La solution d’Ynsect permet à la fois d’éviter à des matières organiques de finir à l’incinérateur et de les valoriser localement.

Mais même si aujourd’hui, la moitié de l’humanité consomme des insectes, connus pour leur apport en protéines et en oméga 3, pour ne pas affoler nos yeux et estomacs d’occidentaux, Ynsect prévoit déjà, dès que la règlementation européenne le permettra, de les réduire en farine avant de pouvoir les intégrer à des produits finis, comme des chips ou des gâteaux. il faut d’ailleurs de 7 à 10 fois moins de nourriture pour produire un kilo d’insectes que pour produire un kilo de bœuf. Avis aux gourmets, les insectes pourraient débarquer plus tôt qu’on ne le pense dans nos assiettes !

Ynsect est finaliste de l’édition 2012 des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, dans la catégorie Eco-innovations, soutenue par Réseau Ferré de France. Les lauréats seront connus le 4 décembre prochain à l’occasion de la remise des prix au Palais Brongniart.