Toute la musique au bout du fil

— 

Le numéro un mondial des téléphones portables Nokia doit annoncer jeudi une nouvelle hausse de ses résultats trimestriels sous l'effet conjugué d'une progression des ventes mondiales de combinés et d'éléments exceptionnels.
Le numéro un mondial des téléphones portables Nokia doit annoncer jeudi une nouvelle hausse de ses résultats trimestriels sous l'effet conjugué d'une progression des ventes mondiales de combinés et d'éléments exceptionnels. — Nokia/Archives

A p r è s la photo et en attendant la télévision, c’est dans la cour de la musique que les mobiles veulent jouer. « Elle a tout son sens sur un mobile, celui-ci peut vraiment se substituer au baladeur », indique-ton
chez Sony Ericsson qui,avec son W800, sorti en août 2005, a donné le la. Signe des temps, le constructeur en a profité pour remettre sur le devant de la scène une marque que le MP3 avait presque fait oublier: Walkman. Pour son rival Nokia, dont le N91 est un top en la matière, les dés sont jetés, « la fin des baladeurs a sonné». Mais attention, si de plus en plus de mobiles sont compatibles MP3, tous ne sont pas de bons baladeurs. Certains, par exemple, se contentent d’allouer un espace de stockage pour des fichiers musicaux, sans qu’il soit possible de les ordonner en listes de lecture. Il y a donc des critères à examiner avant de s’équiper.
■ Mémoire : associée à un bon logiciel de lecture, elle
peut être fixe et/ou amovible. Dès 256Go, elle atteint
4 Go (3000 chansons) dans le meilleur des cas.
■Connectivités: mieux vaut qu’elles soient étendues. Port USB, liaison Bluetooth ou infrarouge sont des
points capitaux pour transférer facilement ses fichiers depuis son ordinateur.
■ Casque : vérifier que le mobile est doté d’une prise
mini-jack 3.5,bien plus pratique qu’une connexion
propriétaire.
■ Formats : à part le Rokr E1 de Motorola qui est
compatible avec iTunes, aucun mobile ne lit le AAC
d’Apple.Veiller également à ce que le WMA soit géré
et surtout que les DRM soient pris en compte, ce
qui rend le mobile compatible avec les sites de vente
de musique et évite de se ruiner en téléchargeant un
morceau à 2 ou 3 euros chez l’opérateur. « Surtout, il
faut tester la qualité d’écoute en magasin », conseille Julien Bellver, rédacteur en chef adjoint de Mobiles Magazine.Compter entre 150 et 800 euros environ,
hors forfait. C. S.