Quatre détecteurs de fumée pour prévenir les incendies domestiques

Maison «20 Minutes» vous propose une sélection de détecteurs de fumée pour protéger votre habitat

C.L.

— 

Depuis le 8 mars 2015, tous les logements français doivent être équipés d'un  détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF).
Depuis le 8 mars 2015, tous les logements français doivent être équipés d'un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF). — Naypong/Getty Images
  • S’informer, comparer les modèles, dénicher le meilleur prix… Selon les produits, il faut d’une heure à plusieurs jours aux internautes français pour se décider et réaliser un achat en ligne (étude «Du clic à l’achat» Shopalike, février 2019).
  • Pour gagner du temps, «20 Minutes»​ vous propose sa sélection de produits. Celle-ci a été réalisée en s’appuyant sur les commentaires des premiers concernés, à savoir les utilisateurs, et sur les avis de nos confrères testeurs professionnels.

Il n’y a pas de fumée sans feu. Pour se prémunir des incendies domestiques, depuis le 8 mars 2015, il est obligatoire d’équiper son logement d’un détecteur de fumée (cf. article L129-8 du Code de la construction et de l’habitation).

« Ce qui tue en réalité, ce n’est pas le feu en lui-même mais les fumées et les gaz chauds, conséquence d’un début d’incendie, précise Karine Bruno, déléguée adjointe de la fédération française des métiers de l’incendie (FFMI). Dans les habitations privatives, jusqu’à il y a peu, on n’avait pas loin de 800 morts par an, à cause des incendies domestiques qui interviennent souvent la nuit. » Déjà obligatoire dans certains pays européens, le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) émet un signal sonore strident pour avertir de la présence de fumée, de jour, comme de nuit, « afin que les occupants puissent se mettre en sécurité ».

Entretien nécessaire

Comme l’appareil ne distingue pas tout le temps la buée de la fumée, Karine Bruno conseille de ne pas l’installer dans la cuisine ou devant une porte de salle de bains. Les lieux à privilégier selon elle sont les voies de circulation, comme les couloirs qui mènent aux chambres. Et si l’on habite sur une maison à plusieurs étages, mieux vaut installer un appareil sur chaque niveau.

Si le détecteur doit au minimum porter le label CE (sorte de passeport pour entrer sur le territoire européen), Karine Bruno estime que cette norme « n’est pas gage de sécurité suffisant ». Pour une garantie supplémentaire, il faut que le produit soit également certifié de la marque NF.

Niveau entretien, « il est important de le nettoyer régulièrement », signale Karine Bruno. Un petit coup de chiffon de temps à autre ne peut pas faire de mal, afin d’empêcher la poussière de s’incruster dans le détecteur « et provoquer des alarmes intempestives ». Il est également recommandé de tester périodiquement le DAAF, histoire de vérifier son bon fonctionnement.

Pour en savoir plus sur les bons gestes à adopter en amont et sur la conduite à suivre en cas d’incendie, on vous renvoie vers le site des sapeurs-pompiers de France.

FireAngel ST-625 : le plus économique

FireAngel ST-625.
FireAngel ST-625. - FireAngel

Un détecteur de fumée simple, pas cher et efficace (du moins sur le papier). Certifié CE et NF, cet appareil made in FireAngel est équipé d’un capteur Thermoptek, censé repérer aussi bien les feux couvants que ceux à flammes. Sa pile devrait normalement assurer la sécurité de votre habitat pendant cinq ans. Cependant sur Amazon, aifol regrette qu’il ne soit pas doté d’une fonction « pause préventive » : « Si vous voulez faire de la fumée, il faudra attendre qu’il se déclenche avant de pouvoir le désactiver dix minutes ».

A partir de 6 euros.

Siemens Delta Reflex 5TC1292-1 : le rapport qualité/prix

Siemens Delta Reflex 5TC1292-1 .
Siemens Delta Reflex 5TC1292-1 . - Siemens

Ici, le capteur thermique est associé à un détecteur optique pour alerter au plus vite d’un départ de feu. A noter que ce DAAF est certifié CE et NF. Le Delta Reflec est aussi muni d’une fonction pause, histoire de ne pas réveiller toute la maisonnée si vous avez fait un peu trop griller vos tartines. « Un gros inconvénient quand même, le bouton de test déclenche l’alarme sonore au lieu d’un témoin lumineux comme 90 % des détecteurs. Attention aux oreilles », prévient un client Amazon. Garanti cinq ans, ce modèle existe aussi avec dix ans d’autonomie, mais avec un système de pile soudée, ce qui oblige à jeter l’appareil au crépuscule de sa vie.

A partir de 20,95 euros.

Jalo Helsinki Kupu : le plus design

Jalo Helsinki Kupu.
Jalo Helsinki Kupu. - Jalo

Ceci n’est pas un galet, mais un détecteur de fumée au charme nordique. Comme ses homologues, le Jalo Helsinki Kupu prévient à l’aide d’une sirène d’avertissement (85 dB) de toute présence de fumée suspecte, mais il peut au besoin être mis en sourdine. L’appareil affiche dix ans de durée de vie grâce à une pile au lithium. Pour l’installer, il suffit de retirer un ruban adhésif et de le fixer au plafond. Ses courbes élégantes se déclinent en plusieurs coloris (une bonne idée de cadeau de crémaillère ?). Néanmoins, bien qu’il soit conforme aux normes européennes, il ne porte pas la marque NF.

A partir de 35 euros.

Nest Protect : le plus connecté

Nest Protect.
Nest Protect. - Nest

Il existe une autre dimension dans l’univers des détecteurs de fumée, et le Nest Protect en fait partie. Ce carré peut être contrôlé à distance avec un smartphone (excepté Windows 10, selon Laurent). C’est par ailleurs sur votre téléphone portable qu’il vous enverra des alertes et vous indiquera la nature et le lieu du danger repéré. Pratique si un feu s’invite chez vous en votre absence. Pour ceux qui se sentent seuls, il parle (oui oui), en émettant des avertissements vocaux et il devrait vous tenir compagnie pour les dix ans à venir.

Bonus : il renferme également un capteur de monoxyde de carbone. Pêle-mêle, il peut aussi servir de veilleuse et est capable (selon le constructeur) de différencier la vapeur de la fumée. En revanche, pour ceux qui tiennent à protéger leur vie privée, TheBigR rappelle que, « même si c’est écrit bien caché et en petit, cet appareil est équipé d’un micro et étant donné que Nest Protect fonctionne en étant connecté à internet via votre réseau wifi, on est en droit de se poser quelques questions ». A méditer donc.

A partir de 129 euros.

 

A NOS LECTEURS

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un produit via l’un d’entre eux, 20 Minutes touche une commission. Pour éviter tout conflit d’intérêts, la méthode suivante a été adoptée :

1. Les journalistes de la rubrique « Guide d’achat » choisissent leurs sujets, réalisent leurs articles et leur sélection de produits en toute indépendance.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.