Idée cadeau de Noël: Quatre poupées dernier cri qui bousculent le genre

SÉLECTION Parents, parrains, oncles, tantes ou grands-parents pas très au fait de l’actualité de la poupée, « 20 Minutes » vous propose sa sélection de modèles remarqués en 2018.

E.C.

— 

Capables de retrouver la santé quand vous les soignez ou de réclamer leur pot, on trouve maintenant des poupées interactives. Vos enfants ou vos neveux et nièces aimeront sans doute !
Capables de retrouver la santé quand vous les soignez ou de réclamer leur pot, on trouve maintenant des poupées interactives. Vos enfants ou vos neveux et nièces aimeront sans doute ! — IMC Toys

La dernière fois que vous avez joué à la poupée, c’était quand ? Sans doute bien avant qu’elles deviennent interactives, capables de retrouver la santé quand vous les soignez ou de réclamer leur pot.

Voici une sélection, puisée dans les nouveautés sorties en 2018, pour vous remettre au goût du jour, et ne pas débarquer à Noël avec des paquets de poupées à l’ancienne qui font peur aux enfants.

Les poupées à peindre, d’Avenue Mandarine : les plus créatives

Les poupées à peindre
Les poupées à peindre - Avenue Mandarine

Elisa fait partie d’une charmante série de 19 poupées à collectionner, conçues par cette marque française de jeux ludo-éducatifs et divisées en deux gammes : 7 Louloutes, dont elle, et 12 classiques. Les créations d’Avenue Mandarine ne s’habillent et ne se déshabillent pas, elles se peignent. Pas avec un peigne, mais bien avec un pinceau. Celui-ci est inclus, de même que la poupée en tissu, quatre flacons de peinture acrylique, un ruban et un attache porte-clés, pour pouvoir l’emmener partout avec fierté.

A partir de 7 ans.

Prix : 8,49 euros pour chaque Louloute, 13,99 euros pour chaque poupée classique.

Katie, d’IMC Toys : la chouineuse

Katie
Katie - IMC Toys

Les enfants, c’est bien connu, ça pleure. Maintenant, leurs poupées aussi. IMC Toys avait lancé l’année dernière les Cry Babies, nommés Léa, Lala et Coney, trois jouets qu’il fallait consoler avec leur tétine quand l’envie leur prenait de pleurer à chaudes larmes. La nouveauté de cette année, c’est Katie, un peu plus âgée et chevelue que ses camarades, mais tout aussi larmoyante. Surtout, Katie n’a plus besoin qu’on lui ajoute de l’eau par l’arrière de la tête. Car, pour l’apaiser, une deuxième option est venue s’ajouter à la tétine : un gobelet à remplir d’eau que l’on peut lui donner à la paille. Katie n’a pas fini de pleurnicher. D’ailleurs, attention, certains parents jugent qu’à la longue, les pleurs de cette adorable poupée peuvent être répétitifs et agaçants. Ah bon ? Sans blague ?

A partir de 18 mois.

Prix : 40 euros environ.

Cicciobello Bobo, de Giochi Presiozi : le malade

Cicciobello Bobo
Cicciobello Bobo - Giochi Presiozi

Rien que son nom et sa bonne bouille suffisent à s’y attacher. D’autant que ce petit bébé italien joufflu aux faux airs de Claude François a quelque chose qui ne va pas, le pauvret : il est malade. La preuve, ses joues sont toutes rouges. Heureusement, il est fourni avec trois biberons de lait, de vitamines et de médicament, ainsi qu’une seringue, un thermomètre, un stéthoscope et une tétine phosphorescente. Si son infirmier s’occupe bien de lui, ses joues redeviendront blanches. Car Cicciobello Bobo n’est pas seulement trognon, joufflu et bizarrement coiffé : il est aussi interactif.

De 3 à 6 ans.

Prix : 40 euros environ.

Léa découvre le pot, de Vtech : la digeste

Léa découvre le pot
Léa découvre le pot - Vtech

Tout est dans le nom de ce jouet. Mais pour le plaisir, on va quand même vous donner les détails. Léa est une mignonne petite fille aux yeux bleus, aux cheveux blonds comme les blés, qui parle, chante, boit, réclame à manger quand elle a faim, puis mange de la poire, de la pomme ou de la banane. Et là, fini de jouer ? Non. Ensuite, Léa fait caca, pour de vrai. Enfin, on se comprend. En réalité, les aliments sortent comme ils sont entrés.

Blague à part, cette poupée est un véritable jouet éducatif très bien conçu pour accompagner les enfants sur le chemin de la propreté. Car plus on joue avec elle, plus elle progresse dans son apprentissage. Au début, elle fait dans sa couche. Plus tard, elle prévient quand elle a besoin d’aller sur son pot. Un détail sympa : on peut la régler pour qu’elle s’adresse à une fille ou un garçon.

De 3 à 8 ans.

Prix : 59,99 euros.

 

Envie de compléter cette sélection ? De donner votre avis ? Envoyez-nous un mail à testproduit@20minutes.fr

AU FAIT…

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un produit via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante :

1. Les journalistes de la rubrique « Guide d’achat » choisissent leurs sujets, réalisent leurs articles et leur sélection de produits en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !