Volkswagen C Coupé GTE Concept: la future Phaeton en filigrane

BERLINE Avec ce concept de grande berline, Volkswagen confirme ses ambitions haut de gamme en Chine...

Yann Laurans

— 

Volkswagen C Coupé GTE Concept
Volkswagen C Coupé GTE Concept — DR

Où ça, un coupé? Depuis la belle Mercedes CLS, la moindre berline quatre-portes à la poupe un peu fuyante se sent en droit d'adopter cette appellation. On en cherche encore la raison sur ce concept C Coupé GTE qui, selon le constructeur lui-même, «montre l'avenir des berlines Volkswagen». Allez comprendre.

>> Toutes les photos de la Volkswagen C Coupé GTE Concept

Trêve de futilités mercatiques: une bonne grosse berline statutaire pour chauffeur de maître, une motorisation hybride rechargeable, nous sommes bien au salon de Shanghai. Cette étude particulièrement classique aux allures de grosse Passat (un peu plus de 5 m de long) s'inscrit dans le prolongement du concept Sport Coupé GTE (lui aussi à quatre portes, bien sûr) du salon de Genève. Elle se positionne sur le segment supérieur (entre la Passat et la Phaeton, précise la marque) et arbore une silhouette un peu moins dynamique. Volkswagen ne cache d'ailleurs pas que cette voiture se savoure d'abord à l'arrière. Sièges individuels, écrans tactiles en pagaille, éclairage travaillé, réfrigérateur à champagne, il fait manifestement bon voyager au deuxième rang.

Sous le capot, pas de cavalerie démesurée mais une mécanique aussi pragmatique que le style : un quatre-cylindres essence de 210 ch associé à un moteur électrique, pour une puissance maximale cumulée de 245 ch. Une fiche technique très raisonnable donc, mais suffisante pour permettre à ce gros vaisseau de naviguer tranquillement dans le trafic avec un 0 à 100 km/h en 8,6 s et une vitesse de pointe de 232 km/h. Grâce à une autonomie en mode tout électrique de 50 km, le C Coupé GTE revendique enfin une consommation mixte de 2,3 l aux 100 km et des émissions de 55 g/km.

Sous les traits de ce concept, on peut sans doute déceler les prémices stylistiques des prochaines Phaeton et CC, dont la Chine représente aujourd'hui l'un des principaux débouchés.