Marquinhos et Kurzawa à Doha le 29 décembre 2015.
Marquinhos et Kurzawa à Doha le 29 décembre 2015. - Panagiotidou/PSG/SIPA

Le Paris Saint-Germain a beau avoir des propriétaires qatariens, écraser la Ligue 1, être invaincu en championnat et encore en lice en Ligue des champions, le club de la capitale peine encore à conquérir les coeurs des passionnés de football au Qatar.

Détenu par le fonds qatarien QSI depuis 2011, pour environ 50 millions d'euros, le PSG est devenu non seulement le club le plus riche de France mais aussi l'un des plus prospères au monde, au point de pouvoir batailler avec les Bayern Munich, FC Barcelone ou Manchester United pour se constituer une base de fans autour du globe.

Mais attirer des supporters, davantage séduit par le Real Madrid ou le Barça, même dans le pays d'origine de ses propriétaires, s'avère considérablement plus difficile que de remporter la Ligue 1.

En stage actuellement à Doha, pour quatre jours, le PSG a pu mesurer le chemin qu'il lui reste à parcourir, même si la rencontre contre l'Inter Milan mercredi doit se dérouler à guichets fermés.

«Ils ne sont pas les plus populaires car ils viennent juste d'émerger il y a cinq ans», témoigne Mohamed Majdi Al-Jozali, un maillot de la Suède floqué «Ibrahimovic» sur les épaules, après une session d'entraînement du PSG.

Demandez à n'importe quel Qatarien son équipe favorite et il est très probable qu'il vous réponde: «Barcelone!»

Une visite dans l'un des plus grands magasins de sport de Doha cette semaine confirme ce constat. En demandant au vendeur si le maillot du PSG marche bien, celui-ci a simplement répondu dans un sourire: «Non.»

Alors que le champion catalan, sponsorisé par Qatar Airways, compte un club de supporter local et vient de signer un contrat pour ouvrir un café à thème à Doha, le PSG a tout juste annoncé la création de son premier club de supporter.

Selon un journaliste sportif basé à Doha, qui ne souhaite pas être nommé, il sera vital pour le PSG de remplacer Ibrahimovic par une grande star s'il souhaite accroître son attractivité au Qatar.

«Les gens ici ont tendance à être captivés par les grands noms comme "Zlatan", mais si vous l'enlevez, le PSG va lutter pour attirer, même au Qatar», explique-t-il.

Le secrétaire général de la Fédération de football qatarienne, Mansoor Mohamed al-Ansari, pense toutefois que le soutien pour le club parisien ne cesse d'augmenter.

Il semble y avoir un moyen sûr pour que le PSG devienne le club le plus populaire au Qatar: gagner la Ligue des champions.

Mots-clés :