Monaco-Dortmund: La gestion de l'avantage? Le contexte? Les Monégasques n'avaient pas trop envie de parler

FOOTBALL Falcao et Jardim ont fait une démonstration de langue de bois en conférence de presse, à la veille du quart de finale retour...

N.C.

— 

Leonardo Jardim et Radamel Falcao en conférence de presse à la veille du quart de finale retour entre Monaco et Dortmund, le 18 avril 2017 au Stade Louis-II.

Leonardo Jardim et Radamel Falcao en conférence de presse à la veille du quart de finale retour entre Monaco et Dortmund, le 18 avril 2017 au Stade Louis-II. — VALERY HACHE / AFP

De notre envoyé spécial à Monaco,

Avant même d’entamer le quart retour, mercredi soir, Monaco a déjà perdu un match face à Dortmund : celui de la conférence de presse. Les Allemands n’ont pas révolutionné l’exercice, mardi soir, mais leurs réponses sur les événements de la semaine passée et leur approche de cette seconde manche ont eu le mérite de contenir un minimum de sincérité et d’intérêt.

>> A lire aussi: «Ce qui s’est passé nous a rendus plus fort», cette fois les Allemands sont prêts à en découdre

Surtout, Marco Reus et Thomas Turchel ont répondu aux questions qu’on leur posait. On s’est un peu moins foulé côté monégasque. Des mots se sont sûrement perdus en route avec le passage de l’espagnol au français, mais les réponses de Falcao ont frisé le néant. Exemple :

- Comment vous abordez ce match, après les événements du match aller ?

- « On a un avantage, on est conscient du bon résultat ramené de là-bas. Mais on sait que Dortmund est une grande équipe, avec de grands joueurs. Il faudra rester concentrer ».

- Cette saison est-elle le meilleur moment de votre carrière ?

- « Je ne sais pas si c’est le meilleur. En tout cas j’en profite au maximum. En début de saison, personne n’aurait imaginé ce parcours de l’ASM. A nous de continuer à travailler avec beaucoup d’ambitions. Tous les joueurs sont importants dans ce parcours, moi mais aussi les autres ».

Du capitaine de Monaco, on ne tirera rien de plus. Même pour parler de ses sensations retrouvées ou de ses fabuleux jeunes coéquipiers. On ne lui veut pas, ce genre de passage obligé n’est jamais propice aux confidences.

« Dortmund sera plus fort qu’à l’aller »

Leonardo Jardim ne s’est pas montré beaucoup plus loquace. Le Portugais est du genre malin. Il maîtrise parfaitement le français quand il s’agit de répondre à côté et ne rien dévoiler. Qui pour remplacer Sidibé à droite ? Et au milieu, l’absence de Fabinho ? Est-ce qu’il faut encore attaquer mercredi malgré l’avantage acquis à l’aller (2-3) ou faut-il apporter du muscle pour contrer les vagues allemandes annoncées en nombre ? Beaucoup de questions, pour des réponses concises et qui reprennent les mêmes éléments de langage.

« Notre équipe a l’habitude de jouer d’une certaine manière, on ne va pas changer. On doit maintenir notre dynamique. Dortmund sera plus fort qu’à l’aller. Les événements sont passés, samedi ils ont bien joué. Et puis ils récupèrent Castro et Reus, deux joueurs très importants pour eux. »

>> A lire aussi: Son sourire, ses gestes, son regard... Le phénomène Mbappé raconté par son propre corps

Voilà pour les phrases les plus intéressantes lâchées par le Portugais. Heureusement, chez les Monégasques, le contenu de leur match est souvent inversement proportionnel à celui des conférences de presse. Et c’est bien là le principal au final.