L'Italien Mario Balotelli (à gauche) et l'Espagnol Sergio Ramos, le 1er juin 2012 à Kiev.
L'Italien Mario Balotelli (à gauche) et l'Espagnol Sergio Ramos, le 1er juin 2012 à Kiev. - GIUSEPPE CACACE / AFP

A.M. (R.S. pour le live)

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Il y a quelque chose de très paradoxal avec cette équipe d’Espagne. Qualifiée «d’ennuyeuse» de puis le début de la compétition, la Roja n’est pourtant plus qu’à un seul match de devenir la meilleure sélection de tous les temps, celle réalisant le triplé inédit Euro-Mondial-Euro. La meilleure défense du tournoi retrouve en finale l’Italie, déjà affrontée lors de la phase de poule. Les deux équipes s’étaient séparées sur un match nul (1-1), dans un match que la Squaddra Azzura avait par moment dominé. Mais pour les retrouvailles, les Italiens vont compter sur Mario Balotelli: endormi en phase de poules, l’extravagant buteur de City s’est réveillé en demi-finale en inscrivant un doublé contre l’Allemagne. Et avec lui, tout peut arriver.

    Parce que Mario Balotelli va forcément inventer quelque chose pour empêcher le Espagnols de rentrer dans l’histoire du foot

    permalien