Les joueurs espagnols, lors de leur victoire à l'Euro contre la France, le 23 juin 2012 à Donetsk.
Les joueurs espagnols, lors de leur victoire à l'Euro contre la France, le 23 juin 2012 à Donetsk. - Y.Herman/REUTERS

R.S, A.D pour le live

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • La troisième finale d’affilée dans une compétition internationale est à portée de fusil pour l’Espagne. Après l’Euro 2008 et la Coupe du monde 2010, la Roja a l’occasion de poursuivre sa série de victoires à condition de régler une dernière réunion de famille, à Donetsk contre le Portugal. Au sein des deux sélections, 26 des 46 joueurs évoluent en Liga, dont une bonne partie ferraille lors des clasicos Barça-Real. Comme en championnat, l’enjeu des Espagnols, majoritaires chez les Blaugrana, consiste à museler Cristiano Ronaldo, qui rêve toujours d’une victoire finale pour se rapprocher du Ballon d’or. «Evidemment, je ne dis pas que nous n'avons pas analysé son jeu. Mais mercredi, nous continuerons à jouer selon nos principes habituels», clame pourtant Xabi Alonso. S’il ne réservera pas d’accueil privilégié à son coéquipier de club, Casillas, Albiol et Arbeloa, les membres de l’arrière-garde du Real et de la Roja, se colleront sûrement à la tache.

    Un match à suivre en live comme-à-la-maison dès 20h45 sur 20minutes.fr. Le syndrome de Stockholm voudrait que les supporters français soutiennent désormais l’Espagne. Quoique, se débarrasser de Ronaldo et Pepe si tôt serait quand même dommage…

    permalien