L'Audi R18 e-tron quattro du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer a remporté dimanche la 80e édition des 24 Heures du Mans automobiles, la première victoire d'une voiture hybride depuis la création de la course en 1923.
L'Audi R18 e-tron quattro du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer a remporté dimanche la 80e édition des 24 Heures du Mans automobiles, la première victoire d'une voiture hybride depuis la création de la course en 1923. - Charly Triballeau afp.com

© 2012 AFP

L'Audi R18 e-tron quattro du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer a remporté dimanche la 80e édition des 24 Heures du Mans automobiles, la première victoire d'une voiture hybride depuis la création de la course en 1923.

Partie en pole position, l'Audi N.1 a mené une bonne partie de la course et évité toutes les embûches, mais elle n'a été sûre de sa victoire que sur le coup de midi, quand Allan McNish, au volant de l'Audi hybride N.2, est parti à la faute dans les virages du karting et a perdu un temps précieux.

L'Audi N.1 a finalement bouclé 378 tours, terminant avec un tour d'avance sur la N.2 du trio Kristensen-McNish-Capello, l'autre Audi hybride, et trois tours d'avance sur la N.4 de Rockenfeller-Jarvis-Bonanomi, une Audi ultra non-hybride.

La Lola-Toyota de Prost-Heidfeld-Jani, 4e et première voiture privée, a en effet évité de justesse un quadruplé historique de la marque aux anneaux.

En 14 participations aux 24 Heures du Mans depuis 1999, c'est la 11e victoire d'Audi, à ajouter à une victoire de Bentley (groupe VW) en 2003, avec la même équipe de pilotes, de mécaniciens et d'ingénieurs.