Paris truqués: Nikola Karabatic va faire des travaux d'intérêt général pour abaisser sa suspension

HANDBALL S'il les fait, il ne sera suspendu que quatre matchs...

20 Minutes avec AFP

— 

Les frères Karabatic

Les frères Karabatic — PASCAL GUYOT / AFP

Le handballeur Nikola Karabatic, suspendu pour six matches de toutes compétitions nationales dont deux convertibles en travaux d'intérêt général (TIG) dans le cadre de l'affaire des paris truqués, «va accepter» les TIG, a affirmé son agent à l'AFP lundi.

Son frère Luka Karabatic, dont les deux matches de suspension sont aussi aménageables en TIG, va «a priori» aussi accepter cette alternative, même «s'il a toutes les raisons de faire appel, ce qu'il ne fera pas», a précisé Bhakti Ong.

Dispo pour l'Euro

En acceptant les TIG, Nikola Karabatic, 33 ans, pourra effectuer son retour en Championnat de France lors du dernier match de l'année, fin décembre à Montpellier. Il ne sera donc plus sous le coup d'une suspension lors de l'Euro 2018 (12-28 janvier en Croatie) avec l'équipe de France.

Les frères Karabatic ont été sanctionnés vendredi par la commission de discipline de la Ligue nationale de handball, saisie par la Fédération française (FFHB) après leur décision de renoncer à leur pourvoi en cassation dans le volet judiciaire de l'affaire.

Celle-ci portait sur des paris, d'un montant de plus de 100.000 euros, autour d'un match perdu par leur ancien club Montpellier, déjà sacré champion de France, le 12 mai 2012 face au club de Cesson, qui tentait d'éviter la relégation.

>> A lire aussi : HBC Nantes: Ce «H», si décevant en championnat, sourit à l'Europe

Les internationaux du Paris Saint-Germain avaient été condamnés en février à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende par la cour d'appel de Montpellier. Ils avaient ensuite saisi la plus haute juridiction judiciaire pour contester cette décision avant, finalement, d'y renoncer.

La commission de discipline de la LNH a décidé de sanctionner plus lourdement Nikola Karabatic que son frère Luka, le seul des deux à avoir déjà été suspendu, pour six matches dont deux ferme en 2013.

«Ce n'est pas une décision clémente mais il n'y pas d'acharnement. Tout le monde veut mettre cette décision derrière lui pour ne pas abîmer l'image du handball», estime leur agent.

«La décision est acceptable même si son fondement juridique peut paraître surprenant concernant Luka qui avait déjà été condamné et écope au total de huit matches. Il a toutes les raisons de faire appel, ce qu'il ne fera pas», a ajouté Bhakti Ong.