VIDEO. Wimbledon: Si Cilic a pleuré, c'est à cause d'une vilaine ampoule au pied (et de l'émotion)

TENNIS Marin Cilic a fondu en larmes au début du deuxième set...

W.P., avec AFP

— 

Marin Cilic

Marin Cilic — James Gourley/Shutterst/SIPA

La scène s’est déroulée au début du deuxième set. Complètement dépassé par Roger Federer et aux abois après avoir perdu la première manche, Marin Cilic demande un temps mort médical. Il fait appel aux kinés qui ne peuvent rien pour lui. Aucun médicament, aucun massage ne lui est administré. Nada ( pas Rafael, non). Puis, il fond en larmes. On se dit alors qu’il craque psychologiquement. Le facteur émotif n’est pas étrangé aux pleurs du Croate, mais n’explique pas tout. C’est en réalité une vilaine ampoule sous le pied qui a tout déclenché.

« C’était une très vilaine ampoule. Je l’avais senti contre Querrey en demi-finale. Le liquide s’écoulait sous ma corne. Lors des trente dernières heures, (les médecins) ont été constamment à mes côtés. Ils ont fait ce qu’ils ont pu, mais j’avais toujours mal. A chaque fois que je devais réagir vite, changer de direction, je ne pouvais pas le faire. J’ai ressenti beaucoup d’émotions car j’ai tellement travaillé ces derniers mois. C’est tellement pas de chance. (…) Je savais que je ne pouvais pas donner le maximum sur le court (…) Sur un si gros match, c’était difficile à vivre. C’est tout. Ce n’est pas la douleur qui m’a fait pleurer, mais le fait de ne pas pouvoir donner le meilleur. »

La faute à pas de chance donc. Par contre, vu le niveau stratosphérique du vieillard en face (8e Wimbledon pour lui), on ne peut pas affirmer avec certitude que le sort de la rencontre eut été différent sans cette méchante ampoule. Mais on peut toujours spéculer.