Le président du Bayern Munich, Uli Hoeness, le 13 mars 2014 au tribunal régional de Munich
Le président du Bayern Munich, Uli Hoeness, le 13 mars 2014 au tribunal régional de Munich - Christof Stache

Jugé depuis lundi pour fraude fiscale, le président du Bayern Munich Uli Hoeness, a été condamné jeudi à trois ans et demi de prison. Le dirigeant bavarois a omis de déclaré des plus-values boursières réalisées dans le courant des années 2000, via un compte en Suisse.

Jugé à l'origine pour un montant de 18 millions d'euros, Hoeness a reconnu mercredi que la somme était finalement de 27 millions d'euros. «Monsieur Hoeness est condamné à une peine de prison ferme de trois ans et six mois pour sept cas graves de fraude fiscale», a annoncé le juge du tribunal de Munich, dans le sud de l'Allemagne, au quatrième jour du procès.

Ex-figure morale en Allemagne

Avant le scandale, Uli Hoeness, 62 ans, père de deux enfants faisait figure d'autorité morale en Allemagne, menant une vie simple en apparence, au côté de sa femme, avec qui il est marié depuis 40 ans.

Il était aussi un invité régulier à la télévision allemande, apprécié pour ses positions tranchées, politiquement proche des conservateurs de la chancelière Angela Merkel. Il a réussi à conserver son poste à la tête du Bayern dans l'attente de ce procès grâce à l'appui des puissants actionnaires du club: Adidas, Audi et Deutsche Telekom.

Mots-clés :