Une photo d'Emma Forrester, mère de deux enfants, tué par son mari à cause d'un statut Facebook.
Une photo d'Emma Forrester, mère de deux enfants, tué par son mari à cause d'un statut Facebook. - DR

On ne le dira jamais assez, les «relationships status» de Facebook peuvent être dévastateurs. Ces quelques mots qui attestent de la situation sentimentale de chacun (célibataire, en couple, en union libre, fiancé, marié, c’est compliqué) créent souvent un psychodrame dès lors qu’ils changent. Exemple: «Julie est maintenant célibataire», apprennent tous les amis de Julie... dont son ex.

C’est ce qui aurait fait craquer Wayne Forrester, un Anglais de 34 ans, qui n’a pas supporté que sa femme Emma s’affiche comme «single» quelques jours après leur séparation. Découvrant ce statut sur Facebook, l’homme a pris sa voiture, a rejoint son ancien domicile et a violemment attaqué la mère de deux enfants.

Il a alors poignardé sa femme avec un couteau de cuisine et un hachoir le 18 février dernier. La BBC révèle aujourd’hui que Wayne Forrester a été emprisonné à vie pour ce meurtre qu’il a reconnu. L’enquête a révélé qu’il était sous l’emprise de l’alcool et de la cocaïne au moment de commettre l’acte.

«It’s complicated»


«Emma et moi, nous nous étions juste séparés. Elle m’a forcé à partir. Ensuite elle a posté des messages sur [Facebook] déclarant à tout le monde qu’elle m’avait quitté et qu’elle cherchait à rencontrer d’autres hommes. J’aimais Emma et je me suis senti dévasté et humilié», a expliqué le meurtrier à la police.

Une explication qui n'a pas convaincu le juge: «Vous avez commis un acte terrible. Il n'y a pas d'excuse possible ou de justification».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé